Depuis le 5 septembre 2020, Matthieu Guionnet a intégré en présentiel le laboratoire CERTOP, au poste d’informaticien. Bénéficiant d’une mobilité interne, cet agent CNRS va dorénavant apporter un appui informatique et statistique à l’équipe.

M-Guionnet-Certop plateforme Ovalie

Avec pour terrain de jeu la plateforme Ovalie – plateforme expérimentale en SHS dont l’objectif est l’observation, l’analyse et l’étude des comportements alimentaires, il y assurera la maintenance et le développement des outils et services. Tout de suite dans l’action, il a récemment assisté à une expérience autour d’un repas de famille réalisé au cœur de la plateforme, dans le cadre d’une recherche sur les troubles alimentaires d’enfant atteint du syndrome de Prader-Willi. La salle de mise en situation est équipée de matériel audio et de vidéo-surveillance et enregistre le déroulé du repas. Tout le travail de Matthieu va être maintenant d’automatiser la recherche de points d’intérêt (montée de ton, vocabulaire utilisé, récurrence de mots, temps de parole…) dans le flux de données enregistré, pour en faciliter la restitution et l’exploitation par le chercheur. Réel soutien à la recherche, il veille au bon fonctionnement de l’équipement ainsi qu’au stockage et à la pérennisation des données.

Avec une solide formation en informatique théorique, Matthieu Guionnet entre au CNRS en 2001. Il évolue et se forme d’abord à l’administration systèmes et réseaux pendant 9 ans au LIX – Laboratoire d’informatique de l’École polytechnique, en gérant serveurs et machines.
Intégrant ensuite le TBI – Toulouse Biotechnology Institut (INSA), il s’applique pendant 10 ans à développer des outils à partir de logiciels libres existants en y ajoutant par exemple des fonctionnalités, afin de résoudre les problèmes rencontrés par ses collègues. Par exemple, Matthieu a adapté une application de gestion d’anomalie existante, en ajoutant des champs spécifiques, afin que ce nouvel outil devienne l’entrée unique pour déposer et suivre les demandes d’achat et de missions des personnels. Il a aussi développé un programme informatique chargé d’interroger des sondes de températures de congélateurs permettant ainsi aux chercheurs de suivre leurs évolutions et d’être alertés automatiquement en cas d’anomalie.

Avec l’envie de changer d’environnement, de découvrir les SHS et extrêmement motivé par le défi que représente la mise en route de la plateforme Ovalie, Matthieu Guionnet est ravi d’intégrer un campus à taille humaine. Aussi à l’aise aux fourneaux que sur un clavier, il fera son possible pour proposer les outils les plus adaptés aux problématiques et aux personnes, pour une recherche en haut débit ! 

Contact : Matthieu Guionnet, matthieu.guionnet AT univ-tlse2.fr

source : E M@g newsletter – Université Toulouse – Jean Jaurès/DAR, n°45 septembre 2020
photo : ©DR Elodie Herrero UT2J/CPRS

Imprimer