Habilitation à diriger des recherches (HDR), Université Toulouse – Jean Jaurès
Soutenue le vendredi 16 octobre 2020,
(soutenance dématérialisée)

« Objectiver des transformations de postures et de pratiques. Étude comparative de six micro-contextes scolaires » (vol.1)
« Parcours de recherche et publications scientifiques » (vol.2)

Mariangela Roselli, maîtresse de conférences HDR en sociologie, Université Toulouse – Jean Jaurès, Certop (UMR5044 CNRS)


Jury :

Isabelle Charpentier, professeure des universités, sociologie, Université de Picardie Jules Verne (rapporteure)
Sandrine Garcia, professeure des universités, sciences de l’éducation, INSPE Université de Bourgogne
Prisca Kergoat, maîtresse de conférences HdR, sociologie, Université Toulouse – Jean Jaurès (garante)
Jean-François Marcel, professeur des universités, sciences de l’éducation et de la formation, Université Toulouse – Jean Jaurès (rapporteur)
Pierre Mercklé, professeur des universités, sociologie, Université Grenoble Alpes (rapporteur)
Dominique Pasquier, directrice de recherche émérite CNRS, sociologie, Cerlis


Résumé :

Des ateliers d’écriture collaborative, d’une durée de neuf mois, regroupent une centaine de collégiennes et de collégiens, âgés entre 13 et 16 ans, dans six établissements à recrutement social très différent et sur des territoires tant urbains que ruraux. Six appropriations différenciées d’un même dispositif que la recherche décrit par des études de cas, puis par une analyse comparative.

La recherche aboutit à quatre dynamiques de transformation du rapport à l’écrit. Celles-ci se déplient de manière différentielle selon les dispositions des élèves, mais aussi selon le fonctionnement du dispositif. Contre toute attente sociologique, certaines conversions à l’écrit et à la forme scolaire émergent dans un jeu de combinaisons entre dynamiques, que la recherche s’emploie à décortiquer.

Basée sur plus de cent-vingt heures d’observation participante, de focus groups trimestriels avec les élèves ainsi que quarante entretiens approfondis, la recherche s’attache à répondre à la question du comment, en particulier en dépliant les mécanismes de fonctionnement et les leviers d’action de chaque atelier.

Située à l’articulation de la sociologie de l’éducation, de la sociologie des pratiques culturelles et de la sociologie de l’adolescence, la recherche parvient à un tableau synthétique des conditions de réussite des ateliers, un vade-mecum qui peut servir à tout.e intervenant.e en remédiation de l’écrit.

Contact : roselli@univ-tlse2.fr

Imprimer