Sociologue, Yann Ferguson est l’un des deux représentants français. Le PMIA vise à encourager et guider le développement responsable d’une intelligence artificielle (IA) fondée sur les droits de l’Homme.

Yann Ferguson est enseignant à l’Icam site de Toulouse, chercheur associé au Certop. Ses travaux portent sur l’analyse des effets pressentis de l’Intelligence Artificielle (IA) sur le travail. Au sein du PMIA, il participe au groupe de travail consacré à l’avenir du travail. Ses missions portent sur la recension de mise en œuvre de l’IA dans les entreprises et la création d’un laboratoire vivant mondial d’observation de l’IA au travail.

En 2018, il a reçu le Prix de la Fondation des sciences sociales, et a été classé parmi les 200 français les plus influents en France et dans le monde en IA par L’Usine Nouvelle.

Lire l’article sur le site de l’Université Toulouse – Jean Jaurès


Partenariat Mondial pour l’Intelligence Artificielle (PMIA)

Le PMIA (Global Partnership on AI, GPAI) est une initiative internationale et multipartite visant à guider le développement et l’utilisation responsables de l’IA, dans un esprit de respect des droits de l’Homme, d’inclusion, de diversité, d’innovation, de croissance économique.

A l’initiative du Canada et de la France (déclaration franco-canadienne sur l’intelligence artificielle de juin 2018), le PMIA regroupe à ce jour l’Allemagne, l’Australie, la République de Corée, les États-Unis d’Amérique, l’Italie, l’Inde, le Japon, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni, Singapour, la Slovénie et l’Union européenne. L’OCDE et l’Unesco sont également associés.

En collaboration avec des partenaires et des organisations internationales, le PMIA rassemble des experts issus de l’industrie, de la société civile, des gouvernements et du milieu universitaire. Ces experts se réunissent au sein de quatre groupes de travail : l’utilisation responsable de l’IA, la gouvernance des données, l’avenir du travail, l’innovation et la commercialisation.

Le Groupe international d’experts en IA produira des analyses pour guider l’élaboration des politiques en IA ainsi que l’adoption responsable de l’IA axée sur le respect des droits de la personne. Il produira à cet effet des rapports et des bilans, à la demande des membres. A cette fin, il mettra en place des groupe(s) de travail ou d’autres mécanismes multipartites permettant notamment le partage d’information.

Lire l’article sur le site du Ministère de l’Économie des Finances et de la Relance

septembre 2020 / september 2020
photos : ©Evry Senart Innovation ©Gerd Altmann Pixabay

Imprimer