Laurence Lizé, Mireille Bruyère. L’impact des contextes économique et organisationnel des entreprises sur le sens du travail chez les salariés. Relations Industrielles / Industrial Relations, Département des relations industrielles de l’Université Laval (Québec, Canada), 2020. ⟨hal-03023385⟩

Résumé :

Cet article propose d’établir des liens entre le sens du travail pour les salariés et le contexte économique et organisationnel dans lequel ils travaillent. Cet environnement économique est marqué notamment par la montée des relations donneurs d’ordre/sous-traitants, une gestion plus flexible de la production ou de l’emploi et la financiarisation des entreprises. Selon nos hypothèses, ces transformations agissent sur les conditions de travail et partant, sur le sens que les individus peuvent accorder à leurs tâches. Ce sens peut varier à la hausse comme à la baisse. Cette étude exploite deux bases de données françaises : tout d’abord, l’enquête Conditions de travail réalisée en 2013 auprès de 6724 salariés rattachés à 5496 établissements. Ensuite, chaque établissement a été apparié à des données macro-sectorielles de l’Insee (base Esane-Fare, en évolution entre 2008 et 2012), afin de disposer d’informations sur l’évolution de ratios qui caractérisent les dynamiques productives actuelles comme le taux de marge ou la financiarisation du capital des entreprises. A l’aide des questionnaires auprès des salariés, quatre conditions du sens du travail ont été identifiées et mesurées par quatre scores. Il s’agit de l’utilité, de l’autonomie, de la pression temporelle et du collectif de travail. Ce sont les variations de ces scores que nous cherchons à expliquer. Par une analyse multi-niveaux, nous pouvons mesurer l’impact du contexte organisationnel (niveau 2) et du contexte macrosectoriel des entreprises (niveau 3) sur ces quatre conditions du sens du travail. Les résultats montrent comment l’organisation du travail dans les établissements et la financiarisation des entreprises impactent le sens du travail pour les salariés. Le sens de cet impact dépend pour beaucoup de la position de l’établissement dans la chaîne de valeur.

Mots-clés : conditions de travail, sens du travail, financiarisation, analyse multi-niveau.

Contact : Mireille Bruyèremireille.bruyere@univ-tlse2.fr

Imprimer