Coordonnées/Contact Information
Courriel/Email : nancy.nzeyimana-cyizere@univ-tlse2.fr
Axe de Recherche/Research unit : SANTAL

THESE

Thèse de Sociologie en cours (depuis 2020)/Ph.D. Sociology Thesis (since 2020)

La matrice de la vulnérabilité des personnes noires face à la maladie : le cas du VIH/sida en Île-de-France et Haute-Garonne.

  • The matrix of black people’s vulnerability to disease: the case of HIV/AIDS in Île-de-France and Haute Garonne.

Résumé/Abstract

Malgré l’introduction des trithérapies et de traitements prophylactiques ces trente dernières années, des populations noires en France connaissent toujours une forte prévalence et incidence de séropositivité au VIH. Je propose une lecture sociologique et intersectionnelle qui décrit et analyse la matrice de ces vulnérabilités différentielles au VIH en examinant l’influence de la minoration raciale des individus sur leurs conditions matérielles d’existence, leur surexposition aux risques et leur accès à la santé. Ma recherche vise à répondre à deux principales questions :

  • comment la minoration raciale influe sur la vulnérabilité et les inégalités de santé, particulièrement dans le cas du VIH/sida ? ;
  • et comment caractériser cette minoration dans le contexte français ?

Cette recherche vise à contribuer à la résolution d’une double aporie constatée par plusieurs enquêtes : l’invisibilisation des effets de la minoration raciale dans les inégalités de santé, et le manque d’outillage méthodologique pour l’identifier.

Despite the introduction of triple therapies and prophylactic treatments over the last 30 years, certain black populations in France still have a high(er) prevalence and incidence of HIV infection. I propose a sociological and intersectional reading that describes and analyzes the matrix of these differential vulnerabilities to HIV by examining the influence of the racial minoritization of individuals on their material conditions of existence, their overexposure to risks and their access to health. My research aims to answer two main questions:

  • how does racial minoritization influence health vulnerability and inequalities, particularly in the case of HIV/AIDS?
  • and how to characterize this minoritization in the French context?

This research aims to help resolve a double aporia underlined in several surveys: the invisibility of the effects of racial minoritization on health inequalities, and the lack of methodological tools to identify it.

Directeur de thèse/Ph.D. Supervisor :
Stéphanie MULOT, CERTOP, UT2J
Virginie ROZEE, UR14, INED

Financement de la thèse/Ph.D. thesis funded :
Contrat doctoral UT2J, oct 2020-oct 2023

Mots-clés/Keywords
Santé sexuelle et reproductive ; VIH ; sida ; inégalités sociales de santé ; minoration raciale ; accès aux soins ; Black studies ; France
* Sexual and reproductive health ; HIV ; AIDS ; social inequalities in health ; racial minoritization ; access to health care ; Black studies ; France

Thèmes de recherche / Research topics

Biographies affectives et sexuelles ; intersections sexe / classe / race ; hétéronormativité. L’expérience de la minoration raciale en tant que noir·e en France est marquée par des conditions matérielles d’existence et un cumul de positions d’infériorités sociales qui limitent la capacité à se protéger du VIH. De plus, les inégalités ethno-raciales se conjuguent avec d’autres inégalités, dont celles liées au genre, fragilisant davantage les femmes noires, les hommes ayant une sexualité avec les hommes, et les personnes transgenres. Plus touchées par la précarité socio-économique, ces personnes sont défavorisées dans la négociation du préservatif par le poids des hiérarchies sociales.

Au niveau individuel, j’interroge plusieurs critères environnementaux et psychosociaux dans l’expérience de la minoration raciale : le facteur migratoire (antériorité et origine) et le statut administratif ; les territoires de socialisation dans l’Hexagone ; les conditions de vie (logement, transport, emploi) ; et la capacité à faire valoir ses droits en ayant recours ou non à un tiers.

Relations de soins ; discriminations ; biopolitique ; VIH et sida. Les personnes racisées noires connaissent des entraves spécifiques dans l’accès aux soins liées à la persistance de représentations essentialistes négatives les concernant, et à un manque d’investissement en personnels et en structures de logement et de santé dans les quartiers stigmatisés où elles sont résidentiellement concentrées. Ces discriminations dans l’accès aux soins construisent non pas un plafond de verre mais un « plancher collant » sanitaire pour les personnes racisées noires, c’est-à-dire une défavorisation systémique.

Organisation communautaire ; empowerment ; ONG. Au niveau intermédiaire, j’interroge les pratiques professionnelles des personnels de santé et des travailleur·euses associatif·ves comme facteur d’amélioration des conditions d’accès aux soins et à la santé ou au contraire de défavorisation

Nécropolitique ; nosopolitique ; xénophobie ; racisme ; frontières ; migration ; citoyenneté thérapeutique. Au niveau institutionnel, j’aborde les évolutions législatives qui contraignent les trajectoires sanitaires des personnes noires en France — des régressions du droit des étrangèr·es qui allongent et précarisent les processus d’installation, aux discours politiques culturalistes et racistes (comme « ensauvagement ») qui favorisent l’exclusion et restreignent la pratique de la citoyenneté de personnes françaises et noires

Terrains : Hexagone (Île-de-France et Haute-Garonne).

Méthodes principales : entretiens compréhensifs qualitatifs, observations de terrain et revue de la littérature.

Affective and sexual biographies; intersections of sex / class / race ; heteronormativity. The experience of racial minoritization as black in France is marked by material conditions of existence and an accumulation of positions of social inferiority that limit the ability to protect oneself from HIV. Moreover, ethno-racial inequalities combine with other inequalities, including gender-based inequalities, making black women, men who have sex with men and transgender people more vulnerable. More affected by socio-economic insecurity, these people are disadvantaged in condom negotiation by the weight of social hierarchies. At the individual level, I examine several environmental and psychosocial criteria in the experience of racial minoritization: the migratory factor (history and origin) and administrative status; the territories of socialization in France; living conditions (housing, transportation, employment); and the ability to assert one’s rights by having recourse to a third party or not.

Care-based relationships; discrimination; biopolitics; HIV and AIDS. People racialized as black experience specific barriers with regards to access to health that are related to the persistence of negative essentialist representations about them, and a lack of investment in staff and housing and health structures in the stigmatized neighborhoods where they are residentially concentrated. These discriminations in access to care build not a glass ceiling but a « sticky floor » for people racialized as black, i.e. a systemic disadvantage

Community organizing; empowerment; NGO. At the intermediate level, I question the professional practices of health, community and nonprofit workers as a factor of improvement of the conditions of access to care and health or on the contrary of disadvantage

Necropolitics; nosopolitics; xenophobia; racism ; borders; migration; therapeutic citizenship. At the institutional level, I address the legislative evolutions that constrain the health trajectories of black people in France — from the regressions of immigration law that lengthen and jeopardizes settlement processes, to the culturalist and racist political discourses (such as « ensauvagement« , wilding) that promote exclusion and restrict the practice of citizenship of French and black people.

Field: Hexagon (Île-de-France and Haute-Garonne).

Main methods: qualitative in-depth interviews, field observations and literature review.

Formations et titres Universitaires/Training and academic qualifications

2019-2020, Master en Sciences Humaines et Sociales, Mention Etudes sur le Genre, EHESS, Paris, Parcours Sociologie mention TB.  Mon corps, mon choix pour qui ? Pratiques et représentations de la contraception chez des jeunes racisé·es assigné·es femmes en Île-de-France, sous la direction de Virginie ROZEE, INED & Mathieu TRACHMAN, INED-EHESS

2013-2017, Bachelor of Arts, Mention Sciences Politiques, avec distinction. Amherst College, Massachusetts, États-Unis. Citoyenneté républicaine et revendications minoritaires en France : les controverses des lois Taubira (2001 et 2013). Sous la direction de Ruxandra PAUL, Amherst College.

Echange académique
2015 Cours en anthropologie, sciences politiques, histoire, et études de genre en allemand, Université de Göttingen, Allemagne

mise à jour mai 2021 /update may 2021

Imprimer