Coordonnées/Contact Information
Courriel : cyrine.gardes@univ-tlse2.fr

Laboratoire CERTOP, Axe de recherche INTRA
Section CNU, 19 Sociologie, Post-Doctorante, Université Toulouse 2 Jean-Jaurès

PRESENTATION de l’Auteur-e

Cyrine Gardes, Docteure EHESS en sociologie / Chercheuse post-doctorante (Croix-Rouge Française), Chargée de cours en sociologie (Université Toulouse Jean Jaurès)

  • Cyrine Gardes, Doctor EHESS in sociology / Post-doctoral researcher (French Red Cross), Lecturer in sociology (University Toulouse Jean Jaurès)

Ma recherche doctorale a porté sur le modèle économique du low-cost et ses effets sur le travail, l’emploi et les salarié.e.s : que devient le travail sous la pression des coûts ? A l’heure où ces stratégies d’entreprise dominent, le détour par le low-cost permet d’accéder à un précipité de pratiques appelées à se développer.

  • My doctoral research focused on the low-cost economic model and its effects on work, employment and employees: what happens to work under cost pressure? At a time when these corporate strategies dominate, the detour through low-cost allows access to a rush of practices that are bound to develop.

Ma recherche post-doctorale actuelle porte sur les inégalités devant la santé et l’emploi générées et amplifiées par la gestion de la crise du Covid-19. Elle s’intéresse tout particulièrement aux vécus de deux catégories de salarié.e.s ; celles et ceux qui n’ont pas eu droit au confinement, celles et ceux pour qui l’emploi a été bouleversé, perdu partiellement ou totalement. Pour plus d’informations, me contacter ou voir : https://www.fondation-croix-rouge.fr/recherches-soutenues/inegalites-sociales-en-temps-de-pandemies/

Activités de Recherche/Research Activities

Elle réalise actuellement une recherche financée par une bourse de la croix rouge.

Résumé du projet :
Le présent projet de recherche a pour vocation de mettre en lumière la manière dont inégalités sociales et mesures sanitaires prises face au Covid-19 ont interagi durant le début d’année 2020, et au-delà. Il propose deux mouvements analytiques parallèles. Il s’intéresse, d’abord, aux travailleuses et travailleurs pauvres sommé.e.s de continuer à travailler durant le confinement, soit parce que leur activité était jugée essentielle, soit parce qu’elles et ils ne pouvaient pas télétravailler, le télétravail étant une activité plutôt située chez les cadres. Nous chercherons à connaître l’étendue d’une potentielle surexposition au risque sanitaire, ainsi qu’à saisir le vécu de cette période pour ces personnes, bien souvent femmes. Ensuite, le projet vise à comprendre en profondeur le bouleversement de l’emploi induit par ces mêmes mesures sanitaires, et la crise économique annoncée. Des emplois caractérisés par la précarité (comme l’intérim dans tous les secteurs ou les métiers de la restauration) ont été rudement impactés, aggravant potentiellement des situations de pauvreté. Nous chercherons à prendre l’exacte mesure de ce phénomène et à comprendre les stratégies mises en place par les personnes concernées pour parvenir à subsister. Dans les deux cas, les méthodes quantitatives et qualitatives (entretiens) seront articulées.

Thèmes/Research Topics
Sociologie du travail et de l’emploi
Sociologie du genre, approches intersectionnelles
Sociologie économique
Rapports sociaux, inégalités sociales

Sociology of work and employment
Gender sociology, intersectional approaches
Economic sociology
Social relations, social inequalities

PUBLICATIONS

Articles (revues à comité de lecture) / Journal article

Gardes C. 2019, « Genre, classe et collectif de travail dans le low-cost du bricolage », Sociologie du Travail (dossier spécial « Genre et classes populaires »), vol. 61, n°3.

Gardes C. 2018, « Le coût des prix bas. Travailler dans le hard-discount alimentaire », La Nouvelle Revue du Travail.

Gardes C., 2018, « Bricolages de genre dans un métier de service : vendeurs et vendeuses dans les magasins de matériaux low-cost », Regards Sociologiques, n°52, 2018.

Compte-rendu d’ouvrage, Traduction/ Reading Record, Translation

Gabrielle Schütz, Jeunes, jolies et sous-traitées : les hôtesses d’accueil, Paris, La Dispute, 2018 in Travail, Genre et Sociétés [accepté, à paraître].

Autres publications/Other publications (magazine, article sans comité de lecture…)

Intervention sur Mediapart.fr le 12 janvier 2018 pour l’émission « Espace de Travail » : https://www.youtube.com/watch? v=o_nKPTLYHr4

COMMUNICATIONS

Colloques Nationaux et Internationaux/National and International Symposium

Gardes C., 18 octobre 2019, « Les articulations au travail. Genre, classe, race dans les magasins de bricolage low-cost », Journée d’étude « Croiser les dominations. Des aspérités du terrain aux défis de l’interprétation », ENS Lyon.

Gardes C., 6-7 septembre 2018, « Quelles formes de résistances dans le low-cost du bricolage ? Une lutte pour se réapproprier la polyvalence », Journées d’études du RT 18 « Relations Professionnelles » : « La fin d’un monde ? Salariat, syndicats et politiques du travail face aux réformes néolibérales », CNAM et MSH Paris Nord.

Gardes C., 19-20 mars 2018, « Les réappropriations d’un espace de travail réduit. Le cas des salarié.e.s des magasins de bricolage low-cost », Journées d’études Jeunes Chercheurs « De la géographie sociale aux sciences sociales de l’espace. Quand les jeunes chercheurs interrogent l’interdisciplinarité en sciences sociales », Université de Rennes 2

Gardes C., 3-7 juillet 2017, « Catégories ordinaires de classe, de genre et de race au sein des magasins de bricolage lowcost : quelles divisions sociales ? », Congrès de l’Association Française de Sociologie (RT5 « Classes sociales »), Université de Picardie – Amiens.

Gardes C., 27-28 avril 2017, « Le client est roi mais toi, t’es pas sa reine ! ». Rapports au travail, aux produits et aux clients des vendeurs des magasins de bricolage low-cost », Journées d’études internationales « Travail et Consommation », Université Paris-Est-Marne-la-Vallée (Créteil)

Gardes C., 11-13 mai 2016, « « On est passés de Carrefour à Lidl ». L’instauration du low-cost et ses résistances », Journées Internationales de Sociologie du Travail, Université Panteion, Athènes

Autres communications/Other communication (séminaires ateliers….. grand public)

Gardes C., 3 mars 2020, « Genre, classe et collectif de travail dans le low-cost du bricolage », Séminaire de l’axe « Intelligence au Travail » (INTRA-CERTOP), Université Toulouse 2 Jean-Jaurès / Le Mirail

Gardes C., 25 octobre 2019, « Genre, classe et collectif de travail dans le low-cost du bricolage. Retour sur une recherche”, Séminaire du METICES (Migrations, Espace, Travail, Institutions, Citoyenneté Epistémologie, Santé), Université Libre de Bruxelles (Belgique)

Gardes C., 24 octobre 2019, « Les coulisses du low-cost » Séminaire-débat organisé et animé par les étudiant.e.s du Master 1 « Psychologie du travail, des organisations et des diversités », Université de Mons (Belgique)

Gardes C., 19 novembre 2015, « Les cadres de la logistique dans la distribution. Paroles d’un des sommets de l’entreprise », Séminaire Transports et Mondes Professionnels, Université Paris-Est-Marne-la-Vallée (Noisy).

RESPONSABILITES et ACTIVITES SCIENTIFIQUES/Scientific
Responsabilities and Activities

Membre de l’axe INTRA du CERTOP (Université Toulouse Mirail) depuis novembre 2018.

Co-organisatrice du séminaire « Atelier de lecture sur les conflictualités au travail », ENS (site Jourdan, Paris), 2016-2019 : séminaire sur la multiplicité des formes de conflits au travail, des plus latents aux plus institutionnalisés. Les séances se basent sur des textes discutés par les organisatrices et organisateurs en présence des auteur.e.s.

Co-organisatrice de la journée d’études « Conflits, résistances et tensions dans les mondes du travail », 18 décembre 2017, ENS (site Jourdan, Paris).

RESPONSABILITES et ACTIVITES PEDAGOGIQUES/Teaching Responsabilities and Activities

2019-2021 : Chargée de cours en sociologie à l’Université Jean Jaurès (Toulouse)
2018-2019 : ATER en sociologie à l’Université Toulouse Jean Jaurès (Toulouse)
2017-2018 : ATER en sociologie à l’Université Paris Dauphine
2015-2017 : Monitorat en sociologie à l’Université Paris Dauphine

FORMATIONS et TITRES universitaires –Distinctions/ Training and academic qualifications

2020, Qualification aux fonctions de maîtresse de conférences (section 19)

2019, Doctorat de Sociologie, thèse « Un salariat à bas coût. Le travail dans une enseigne low-cost de bricolage », soutenue le 17 juin 2019 à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, sous la direction de Bénédicte Zimmermann (directrice d’études au Centre Georg Simmel) et Sophie Bernard (professeure des universités, IRISSO-Dauphine).

Distinctions honorifiques/Prix

2020, Prix de thèse du GIS GESTES (Groupe d’Etudes Sur le Travail Et la Santé au travail)

mise à jour octobre 2020/update october 2020

Imprimer