Revue Activités vol.15 n°2 « Diversité des pratiques et rôle de l’ergonome dans l’intervention »

Agathe Lecoester, Irène Gaillard, Justine Forrierre et Francis Six, « Les compétences pour négocier l’organisation du travail : le cas d’un projet industriel d’automatisation », Activités [En ligne], 15-2 | 2018, mis en ligne le 15 octobre 2018, consulté le 24 juin 2019. URL: http://journals.openedition.org/activites/3290 ; DOI : 10.4000/activites.3290

Texte intégral

Résumé

Notre recherche-intervention repose sur un projet d’automatisation d’un secteur de production d’une entreprise sidérurgique couplée à une réduction des effectifs. Nous avons cherché à comprendre comment, dans ce cadre, le groupe de travail, constitué d’encadrants, d’opérateurs et d’un ergonome, est parvenu à concevoir et à négocier une organisation du travail adaptée. L’analyse des échanges au sein de ce groupe montre que les connaissances du terrain des participants et celles apportées par l’ergonome sur l’organisation du travail et l’activité de travail sont à la base des choix organisationnels effectués. Plus précisément, les compétences actuelles et futures des opérateurs, considérées tour à tour du point de vue de l’activité et du point de vue des ressources humaines, tiennent un rôle pivot pour construire un accord sur les choix organisationnels. Ce constat montre que le point de vue de l’activité des opérateurs, associé à une méthodologie ergonomique aidant à l’intégrer dans les processus de conception, permet des choix organisationnels ; ces derniers tiennent compte des besoins de l’activité de travail là où les choix d’automatisation semblaient initialement uniquement techno-centrés.

Mots-clés : conception de l’organisation du travail, organisation du travail, compétences, activité de travail, négociation


Skills to negotiate organization of work: The case of an industrial automation
Agathe Lecoester, Irène Gaillard, Justine Forrierre et Francis Six

Abstract:

Our intervention research is based on a project to automate a production sector of a steel company coupled with downsizing. We sought to understand how, within this framework, the working group, made up of supervisors, operators and an ergonomist, managed to design and negotiate an adapted work organization. The analysis of the exchanges within this group shows that the participants’ field knowledge and the knowledge of the ergonomist about the organization of work and the work activity are the basis of the organizational choices that have been made. More specifically, the current and future skills of operators, considered from the point of view of activity and from the point of view of human resources, play a critical role in elaborating an agreement on organizational choices. This finding shows that the point of view of the activity of the operators, associated with an ergonomic methodology helping to integrate it into the design processes, allows organizational choices; these choices take into account the needs of the work activity although the automation choices initially seemed only techno-centered.

Keywords: design of work organization, work organization, skills, work activity, negotiation


Irène Gaillard est maîtresse de conférences en ergonomie à l’Ipst-Cnam et membre du CERTOP. Ses travaux traitent de l’analyse de l’activité de travail dans une approche systémique, sémiologique et située, et plus particulièrement de relation entre activité et organisation.
En savoir plus

Contact : irene.gaillard@ipst-cnam.fr

Imprimer