Courriel institutionnel/Institutional Email : violene.sibertin-blanc@univ-tlse3.fr

Titre provisoire de la thèse/Ph.D.Thesis Depuis 2016

«Société civile et production décentralisée de l’énergie : des débats autonomes à l’absence de débats institutionnalisés»

«Civil society and decentralized energy production: from autonomous debates to the absence of institutionalized debates»

Directeur de thèse/Ph.D. Thesis Supervisor :Marie-Gabrielle Suraud, CERTOP
Financement
CDU

Résumé de thèse

La production locale d’énergie, enjeu majeur de la transition énergétique, se développe notamment depuis quelques années à travers l’installation d’usines de méthanisations adossées aux exploitations agricoles. Il est désormais possible d’identifier une véritable politique nationale de soutien au développement de la filière méthanisation aux termes de laquelle le monde agricole se voit attribuer un rôle majeur. L’implantation d’unités de méthanisation caractérise ainsi un renouvellement des fonctions des exploitations agricoles, réorientées vers des finalités écologiques. Cependant l’implantation locale d’unité de production de biogaz n’est que rarement associée à des procédures de concertation tandis que la mise en œuvre de ces projets s’accompagne régulièrement de fortes contestations dès lors notamment que l’implantation d’une unité de production de biogaz sur un territoire emporte également l’introduction de risques nouveaux, qui affectent des individus sans lien direct avec les unités de production. Ces individus, qui s’identifient et s’organisent, forment un public de la méthanisation agricole, entraînant la mise en débat dans l’espace public de cette activité nouvelle. Il s’agit donc tout d’abord d’observer les processus à travers lesquels, en quelques années, la méthanisation agricole s’est imposée au cœur des stratégies de développement des énergies renouvelables promues par les pouvoirs publics, se traduisant par l’installation d’unités de production de biogaz aux abords des exploitations agricoles et de comprendre les raisons de la faible procéduralisation de la participation citoyenne s’agissant de l’implantation du biogaz sur le territoire. Il s’agit ensuite de repérer les caractéristiques de la formation de l’opinion au sein des espaces publics autonomes. Il s’agit enfin de questionner les conditions selon lesquelles cette opinion parvient à peser sur les choix opérés par les décideurs locaux.

Local energy production, a major issue in the energy transition, has been developing in recent years through the installation of methanization plants backed by farms. It is now possible to identify a real national policy to support the development of the biogas sector, according to which the agricultural world is given a major role. The implementation of methanisation units thus characterizes a renewal of the functions of farms, redirected towards ecological purposes. However, the local implementation of a biogas production unit is only rarely associated with consultation procedures, whereas the implementation of these projects is regularly accompanied by strong contestations, particularly since the establishment of a unit of production of biogas on a territory also entails the introduction of new risks, which affect individuals without any direct link with the production units. These individuals, who identify and organize themselves, form an audience for agricultural methanisation, leading to the debate in the public space of this new activity. It is therefore first of all a question of observing the processes through which, in a few years, agricultural methanisation has become one of the renewable energy development strategies promoted by the public authorities, resulting in the installation of biogas production units near farms, and of understanding the reasons for the low proceduralisation of citizen participation in the implementation of biogas on the territory. The next step is to identify the characteristics of the formation of opinion within autonomous public spaces. Finally, the aim is to question the conditions according to which this opinion manages to influence the choices made by the local decision-makers.

Thèmes de recherche/Research topics

Formation du public, débats publics autonomes, production décentralisée de l’énergie
Formation of public, autonomous public debates, decentralized energy production

Mots-clés/Keywords

Débat public, opinion publique, environnement, énergie, monde agricole, territoire, conflits
Public debate, public opinion, environnement, energy, agricultural world, territory, conflicts

Responsabilités et activités administratives

Depuis 2018 : Représentante des doctorants au Conseil de Laboratoire du CERTOP

Responsabilités et activités pédagogiques

2017 – 2019 : Initiation aux SHS (1ère année DUT), IUT « A » Paul Sabatier, Département Information et Communication

2018 – 2019 : Culture Générale (2ème année DUT), IUT « A » Paul Sabatier, Département GEA

Formations et titres Universitaires/Training and academic qualifications

Depuis 2016 – Doctorat en Sciences de l’Information et de la communication, Université Paul Sabatier, s/d de Marie-Gabrielle Suraud, CERTOP, « Société civile et production décentralisée de l’énergie : des débats autonomes à l’absence de débats institutionnalisé »

2015 – Master Politique Environnementale et Pratiques Sociales (PEPS), mention Sociologie, UT2J, Toulouse

2010 – Certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA), Ecole des avocats de Toulouse

2007 – Master Droit Public des Affaires, mention droit public, UT1, Toulouse

2006 – Master Normes et Institutions Publiques, mention droit public, UT1, Toulouse

mise à jour décembre 2018/update december 2018

Imprimer