« Le rôle des organisations de conservation dans la construction et la mise en œuvre de l’agenda international de conservation d’espèces emblématiques : le cas des orangs-outans de Sumatra. » RUYSSCHAERT Denis

“Conservation organizations role in the construction and implementation of international conservation agenda for emblematic species: the case of the Sumatran orangutan”

Directeur de thèse : Denis Salles, DR sociologue, Irstea

Thèse de doctorat en sociologie, soutenue le 23 septembre 2013

Jury :
DELEUZE Olivier, Co-Président de Ecolo
HUFTY Marc, Professeur HEID Genève (Rapporteur)
MERMET Laurent, Professeur Agro ParisTech (Rapporteur)
SALLES Denis, Directeur de Recherche Irstea (Directeur de thèse)
SIMOULIN, Professeur Université Toulouse-II Le Mirail (Examinateur)

Résumé de la thèse

La thèse analyse le rôle des organisations de conservation dans la contradiction croissante entre, d’une part, la formalisation continue d’un cadre politique – juridique – institutionnel – financier – médiatique pour la conservation de l’orang-outang de Sumatra et, d’autre part, le constat avéré du déclin continu de son habitat et de ses populations. Partant du niveau global, elle se concentre dans le contexte indonésien, porteur du conflit aigu autour de la transformation de la forêt de basse altitude -l’habitat de l’orang-outan de Sumatra- en culture de palmier à huile.

Les organisations de conservation sont étudiées à travers quatre dimensions sociologiques, pour leurs rôles dans : l’établissement des référentiels globaux de conservation, la construction scientifique des indicateurs de références, la mise en œuvre du droit indonésien et l’application de l’accord volontaire du RSPO.

La thèse a trouvé des réponses concluantes pour chaque dimension et transversalement. Sans minimiser le rôle de l’état et du secteur privé, les associations jouent aussi un rôle décisif dans le maintien du déclin de l’espèce. Deux constantes sont observées. L’une est leur difficulté à tenir compte de la société qui abrite les populations d’orangs-outans ; l’autre est leur propension à privilégier leurs propres intérêts afin de perdurer dans le champ social, au détriment de leur objectif initial de conservation. S’attaquer à ces deux problèmes constitue le défi contemporain des organisations conservation. Des pistes sont donc données dans la conclusion pour refondre la gouvernance internationale de la conservation et pour redéfinir stratégiquement le rôle des organisations de conservation.

Mots-clés :
accord volontaire, biodiversité, conservation, constructivisme, dispositif, domination, droit, écologie politique, environnement, forêt tropicale, gestionnaire, gouvernance, grand singe, huile de palme, impact, Indonésie, ONG, opérationnalisation, orang-outan, politique publique, RSPO, science, science studies

Abstract

“Conservation organizations role in the construction and implementation of international conservation agenda for emblematic species: the case of the Sumatran orangutan”

This thesis analyses the role of conservation organisations in the growing contradiction between on the one hand a continuous formalisation of a framework (political – legal – institutional – financial – media) for Sumatran orangutan conservation, and on the other hand, a proven report of the continuous decline of orangutan habitat and populations. Starting at the global level, the thesis focuses on the Indonesian context that gives rise to an acute conflict centred on lowland primary tropical forest – the habitat of Sumatran orangutans – which is being converted into oil palm plantations.

The role of conservation organisations has been studied through four sociological dimensions: the establishment of global paradigms for conservation, the scientific construction of reference indicators, the implementation of law at Indonesian level and the application of the voluntary agreement RSPO.

The thesis has found conclusive answers for each dimension. Without underestimating the role of the state and the private sector, the cross-analysis shows that NGOs also play a decisive role in maintaining the problem of habitat loss and specie decline. Two constants are observed. One is their difficulty to engage with the society that supports the wild orangutan populations. The other is their tendency to prioritize their own interests to perpetrate in the social and political sphere at the expense of their initial conservation objectives. To address these two shortcomings is the contemporary challenge for conservation. Thus, the conclusion suggests paths, both to reform international biodiversity governance and to strategically reorient the role of conservation organisations.

Keywords:
voluntary agreement, biodiversity, constructivism, dispositive, domination, law, political ecology, environment, tropical forest, management, governance, great ape, palm oil, impact, Indonesia, NGO, operationalisation, orangutan, public policy, RSPO, science, science studies

mise à jour 11 octobre 2013

Imprimer