• REMED – Réseaux et Médiations : recompositions en télémédecine

Dans le contexte de développement d’offres d’objets et prestations de télémédecine aux patients atteints de maladies chroniques, ce programme de recherche interroge les reconfigurations en cours en prenant pour focale les objets, techniques et médiations requises dans les réseaux hétérogènes mobilisés pour le travail de santé des patients. Il associe des chercheurs du CERTOP, du CRESCO et de l’INSERM Unité 1027 équipe 5 ; il permet également de développer une collaboration avec le laboratoire GRICO, de l’Université d’Ottawa, qui mène un programme de recherche convergent, de façon à initier une approche comparative. Des terrains significatifs des transformations des organisations de santé incluant des services à distance sont étudiés au travers d’approches qualitatives (entretiens et observations).

Financement : LabEx SMS (référence ANR-11-LABX-0066), ANR (Agence Nationale de la Recherche) programme Investissements d’avenir (référence n° ANR-11-IDEX-0002)
Période : 2016 – 2019

Contact : Anne Mayèreanne.mayere@iut-tlse3.fr



  • VINTAGE – Quelles adaptations de la vitiviniculture dans un contexte mondialisé, de changement climatique et de construction d’une nouvelle culture du vin ?

La mondialisation des échanges et les effets du changement climatique sont deux facteurs d’évolution majeurs qui sollicitent l’ensemble de la filière vitivinicole. Comment ces évolutions globales sont-elles appropriées par le système d’acteurs local, à l’échelle d’un vignoble ? En nous appuyant sur l’association entre recherches en sciences humaines et sociales et sciences expérimentales, nous proposons de mettre en perspective les représentations, les pratiques et les considérations d’ordre technique des principaux acteurs d’un vignoble, depuis la géologie, la pédologie et la climatologie, jusqu’au marketing et la commercialisation, en passant par l’œnologie et l’œnotourisme. En vue d’étayer une démarche prospective, nous prendrons en compte la diversité des perceptions et des croyances des acteurs face aux changements de pratiques que ces adaptations nécessitent. Nous étudierons les vignobles de Gaillac et de Banyuls, présentant deux configurations très différentes.

Financement : LabEx SMS
Période : 2017 – 2019

Contact : Danielle Cornotcornot.invinovarietas@univ-tlse2.fr


Les deux principaux challenges en vue d’un comportement alimentaire plus sain chez les enfants sont  :
– d’identifier et comprendre les déterminants de « quoi » et « combien » est mangé chez le nourrisson et l’enfant, en prenant en compte les facteurs sociologiques, psychologiques, expérientiels et sensoriels,
– d’évaluer l’efficacité de leviers d’action innovants pour modifier « quoi » et « combien » est mangé par l’enfant, en explorant des pistes psychologies, comportementales et marketing.

Task 1.1.1. Impact of socialization on capacity to control energy intake (Supervisor: Anne Dupuy UT2J, CERTOP)
Décrire avec une approche qualitative le processus de socialisation alimentaire de l’enfant jusqu’à 3 ans en mettant l’accent sur les déterminants sociaux et culturels à l’œuvre dans la régulation de l’appétit.

Financement : ANR
Période : 2016 – 2020

Coordination : Sophie Nicklaus, INRA (UMR CSGA)
Food Security and Demographics challenges, 2015 / Évolution des comportements des consommateurs et des pratiques des entreprises pour des systèmes alimentaires durables (DS0506) Édition 2015

Contacts : Anne Dupuyanne.dupuy@univ-tlse2.fr / Laurence TibèreStéphanie Goirand


  •  Groupement d’intérêt scientifique BECO, « Bébé, petite Enfance en COntextes »

La visée du GIS BECO est d’améliorer les connaissances relatives à la période de la petite enfance et de concevoir une meilleure analyse des vulnérabilités potentielles liées à la période sensible qu’elle constitue dans sa dimension bio-psycho-sociale, tout en précisant les facteurs de protection qui amènent les enfants à être ou à devenir résilients. L’objectif est aussi de préciser les questions vives et les points aveugles dans les connaissances actuelles, formulées à la fois par les chercheurs et par les professionnels et les acteurs de la société civile.

  • Bulle Néonat en maternité (BulNéoMat)
    sous la direction d’Olivia Troupel, projet financé par l’UT2J-BECO
    L’objectif de cette recherche collaborative est d’améliorer la qualité de vie des bébés hospitalisés à l’UNM en travaillant sur la sécurité affective, le stress et les émotions du quatuor Bébé-Fratrie-Parents-Professionnels, et d’accompagner le processus de parentalité.Partenariat avec l’ISTHIA (UT2J) et les étudiants de la Licence 3 Sociologie et Anthropologie de l’Alimentation autour de l’analyse de ce que la prématurité fait aux normes et pratiques d’allaitement.
    Membres du Certop impliqués : Anne Dupuy & Laurence Tibère
  • Méthodologies, Appropriations, Dispositifs, Expositions, Enfants (MADEE)
    sous la direction de Muriel Lefebvre et Marlène Stricot, projet financé par le LabEx SMS et par UT2J-BECO
    L’objectif de ce projet est de mettre en œuvre des méthodologies particulières afin d’apprécier l’évaluation par les jeunes enfants d’expositions et d’autres dispositifs de médiation.
    Membre du Certop impliqué : Anne Dupuy

Financement : Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée, LabEx SMS
Période : 2016 – 2019

Coordination : Chantal Zaouche Gaudron (UT2J, UMR Lisst-Cers)

Contacts Anne Dupuyanne.dupuy@univ-tlse2.frLaurence Tibèretibere@univ-tlse2.fr


Programmes de recherche développés par des membres de l’Axe SANTAL dans le cadre du LIA-CNRS « Food, Cultures and Health » :

 

  •  Risque nucléaire et l’alimentation

Suite à l’accident de Fukushima, l’université de Kyoto a été chargée d’une étude sur la gestion des risques nucléaires dans les aliments. Le professeur Niiyama Yoko et son équipe ont conçu une méthodologie pour étudier la perception du risque nucléaire par les Japonais et proposé une étude comparative avec la population française. A cette fin, l’université de Kyoto a invité l’ISTHIA et le CERTOP à collaborer à une enquête sur la perception du risque de pollution des aliments par des substances radioactives. La méthodologie et les outils ont été adaptés au contexte français. La France dispose d’une grande centrale nucléaire (58 réacteurs sur 19 sites). Au-delà de l’approche comparative la recherche porte donc sur le processus de thématisation du lien entre risque nucléaire et alimentation par la population française.

Financement : LIA-CNRS « Food, Cultures and Health » et Université de Kyoto (Japon)
Période : 2016 – 2018

Contact : Jean-Pierre Poulainpoulain@univ-tlse2.fr

  •  Asian Food Baromètre étape 1

Ce projet déploie la méthodologie du baromètre alimentaire malaysien qui explore les effets  de la modernisation sur l’alimentation sur l’Indonésie. Cette recherche est conduite en partenariat avec SEMEO RECFON, Université d’Indonésie, l’Université Nationale de Malaisie et la Taylor’s Université. Il comprend également la seconde vague de collecte de données du Malaysian Food Barometer.

Financement : LIA-CNRS « Food, Cultures and Health », OCHA, Université Taylor’s, et CNRS
Période : 2016 – 2019

Contact : Jean-Pierre Poulainpoulain@univ-tlse2.fr

  • « Eating out in ASIA »  

Cette enquête multinationale étudie la répartition des lieux de consommation des repas et des prises alimentaires entre le domicile et le hors domicile, dans 6 pays asiatiques (Malaisie, Singapour, Indonésie, Chine, Japon & Hong Kong) et la France. Cette recherche étudie les déterminants socioculturels de la localisation des prises.

Financement : LIA-CNRS « Food, Cultures and Health », OCHA, Université Taylor’s, Université nationale de Singapour,  Ministère de la recherche Japonais, et CNRS
Période : 2016 – 2020

Contact : Jean-Pierre Poulainpoulain@univ-tlse2.fr

  •  SCRIPT: project – Socio Cultural Research in Protein Transition in ASIA

Cette recherche multicentrique (Malaisie- Indonésie) étudie la transition des protéines végétales vers les protéines animales, dans les pays asiatiques en développement. Travaillant  à partir  d’échantillon nationaux représentatifs, elle construit des typologies et tente de repérer les déterminants économiques,  socio et culturels de cette transition. Elle se développe en partenariat avec SEMEO RECFON (Indonésie), l’université de Washington (USA), l’université Nationale de Malaisie et le LIA-CNRS « Food, Cultures and Health ».

Financement : LIA-CNRS « Food, Cultures and Health », Université Taylor’s, AJINOMOTO et CNRS
Période : 2016 – 2019

Contact : Jean-Pierre Poulainpoulain@univ-tlse2.fr

  •  Towards a model of concerted and participative food heritage valorization process: Kelabit indigenous community, Sarawak

The aim of this study is to explore whether and how tourism can empower the Kelabit as indigeneous community in regards to their cultural identity through food heritage tourism valorisation and nutritional status. It involves participation of the community in the research project and aims at reacting on this methodological approach. The main initial assumption is that tourism valorisation contributes to the awareness of the community towards their food heritage and food and eating habits. The objectives of the research are to (1) assess the tangible and intangible food heritage of the community;
a (2) assess the nutritional and health status of Kelabit living in Bario;
a (3) to identify current and potential drivers of tourism valorisation of the food.

Financement : Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche Malaisien, LIA-CNRS « Food, Cultures and Health »
Période : 2016 – 2019

Contact : Elise Mognardelise.mognard@univ-tlse2.fr

  • Battle the Bulge (Obesity): Environmental & Individual Perspective Studies
    leader Emeritus Prof. Ismail Mohamed Noor /associates Prof. Jean-Pierre Poulain and Prof. Kin Fah Chin

5 research projects :
Asian Food Barometer (leader Elise Mognard) /Development of satiety – enhancing & satiation enhancing food models (leader Dr. Chong Li Choo) /Experimental Restaurant (leader Dr. Rahmat Hashim) /Promoting Healthy Lifestyle (leader Dr. Benjamin Wong Tziak Ze) / Managing Obesity (leader Prof. Kin Fah Chin)

Membres du CERTOP impliqués : Jean-Pierre Poulain, Cyrille Laporte, Luarence Tibère, Elise Mognard, Anne Dupuy

Financement : Taylor’s Toulouse University Center (TTUC)
Période : 2017 – 2022

Contact : Elise Mognardelise.mognard@univ-tlse2.fr


Programmes de recherche Axe SANTAL (passés)

 

mise à jour janvier 2018

Imprimer