Un laboratoire de portée régionale, nationale et internationale

Le CERTOP est une unité mixte de recherche du CNRS, de l’Université Toulouse – Jean Jaurès et de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier. Il compte une soixantaine de personnels permanents (chercheur.e.s, enseignant.e.s-chercheur.e.s, personnels de soutien à la recherche) et plus d’une quarantaine de doctorant.e.s, relevant de plusieurs disciplines des Sciences Humaines et Sociales (sociologie, information-communication, économie).

Depuis 2016, le CERTOP est Laboratoire International Associé (LIA)  du CNRS en collaboration avec la Malaisie sur les thématiques liées à l’Alimentation et à la Santé, dans une perspective de comparaison euro-asiatique. Dans ce cadre, le CERTOP est à l’origine de la plateforme expérimentale OVALIE (soutenue par la région Occitanie, le CNRS et l’Université Toulouse – Jean Jaurès), dédiée à l’analyse des pratiques et des comportements alimentaires. Le laboratoire entretient, en outre, des partenariats institutionnalisés avec le Vietnam et le Brésil et, depuis peu, avec la Chine.

Le laboratoire est également Centre Associé Régional du Céreq (Centre d’études et de recherches sur les qualifications).

Ses travaux sont largement reconnus, à l’échelle régionale, nationale et internationale. Les membres du CERTOP sont ainsi couramment sollicité.e.s comme intervenant.e.s dans les institutions de financement de la recherche, des instances consultatives publiques ou des agences d’expertise et dans les débats ouverts au public.

Un laboratoire tourné vers l’interdisciplinarité, pour contribuer à répondre aux grands défis sociétaux

Depuis sa fondation en 1994, le CERTOP a développé des recherches sur les Organisations et l’Agir Public. Le Travail et l’Environnement ont constitué et constituent encore des thématiques clés du laboratoire. Progressivement, d’autres thématiques, comme l’Alimentation, la Santé, le Tourisme, le Genre, la Formation ou l’Énergie, sont venues s’ajouter, permettant au CERTOP de contribuer à répondre aux grands défis sociétaux, formulés par la France, l’Union Européenne et le site académique toulousain.

Dans cette perspective, le CERTOP s’est organisé autour de quatre axes :

  • Intelligence du travail (INTRA), conduisant à sortir les activités productives de l’approche enfermant le travail dans une sociologie du travail-domination, faisant du travailleur un individu exploité et courbé sous le poids des règles de travail, mais aussi de l’approche où le travail est confiné dans une sociologie de l’arrangement, faisant du travailleur un simple « acteur stratégique ».
  • Santé et Alimentation (SANTAL), étudiant la relation entre Santé et Alimentation, les modes de socialisation alimentaire, l’articulation entre risques et inquiétudes alimentaires, de même qu’est examinée la restructuration du système de santé, en prenant comme angle le rôle des patients ou celui de la recomposition du travail médical.
  • Transitions écologiques. Risques, Innovations, Tourisme (TERNOV), centré sur l’émergence d’une nouvelle phase dans l’évolution des questions écologiques (environnement-santé), en particulier sur la relation, interrogée du point de vue de la justice écologique, entre transition écologique et structuration des activités socio-économiques (énergie, innovation, tourisme).
  • Public et Marchés (PUMA), s’intéressant, à travers des espaces sociaux marchands, éducatifs, politiques, aux processus d’institutionnalisation et de résistance, aux règles et comportements politiques et marchands ainsi qu’au rapport entre institutions et usagers (étudiants, citoyens, consommateurs, par exemple), pour comprendre la production du politique.

Compte tenu des enjeux sociétaux liés aux thématiques présentées ci-dessus, le CERTOP a intensifié ses collaborations interdisciplinaires au sein des Sciences Humaines et Sociales et s’implique dans des structures telle que la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Toulouse (MSHS-T, USR CNRS 3414) ou le LabEx Structuration des Mondes Sociaux (SMS).

Il a en outre amplifié ses coopérations avec d’autres sciences (physique, chimie, biologie, informatique, médecine) grâce à des partenariats avec des laboratoires du site toulousain. Ces coopérations s’exercent notamment dans des opérations contractuelles de recherche, des codirections de thèses, l’organisation conjointe de colloques ou encore au sein de l’Institut Fédératif d’Études et de Recherches Interdisciplinaires Santé Société (Iferiss, FED 4142).

Un laboratoire accordant toute son importance à la formation aux niveaux master et doctorat

Le CERTOP accorde une grande importance à la formation et, de façon plus générale, à la diffusion des connaissances scientifiques. Il s’est ainsi investi dans la création et l’animation de neuf Masters.

Le laboratoire considère également que l’encadrement des doctorant.e.s, c’est-à-dire la formation à, et par, la recherche, est un atout pour développer des travaux scientifiques de référence. A cette fin, les travaux des doctorant.e.s sont présentés et discutés dans les différents séminaires du laboratoire. Tous les doctorant.e.s se rencontrent également à la « journée annuelle des doctorants. » Par ailleurs, le suivi de l’avancée de l’ensemble des travaux doctoraux est assuré par une commission des thèses qui alimente les réflexions des représentants du laboratoire aux conseils des deux écoles doctorales (TESC et ALLPH@).

A la fois centré sur les thématiques à fort enjeux sociétaux, favorisant les collaborations inter-scientifiques, et ouvert aux échanges internationaux, le CERTOP est un laboratoire de référence dans ses domaines de recherche.


Contrat quinquennal CERTOP : Bilan 2011-2014 & Projet scientifique 2016-2020 (.pdf)

 

mise à jour janvier 2018