Les activités du centre associé de Toulouse portent principalement sur l’analyse des parcours d’études et de l’insertion des jeunes et les politiques publiques associées à ces deux aspects. Les inégalités sociales sont au centre des investigations. Des travaux sont également menés sur le marché du travail et plus particulièrement sur les nouvelles formes de précarité.

Le centre associé de Toulouse assure l’animation de deux groupes nationaux du Céreq, l’un sur l’enseignement supérieur (GTES) et l’autre sur l’apprentissage (GRPA).

Contacts : philippe.lemistre@univ-tlse2.fr  – prisca.kergoat@univ-tlse2.fr


L’équipe de chercheur.e.s associé.e.s

Les 14 membres du centre associé Céreq se répartissent entre 2 axes du CERTOP (Axe INTRA et Axe PUMA). Dans une logique de site encouragée par la direction du laboratoire, le centre associé accueille trois membres de deux autres laboratoires toulousains, une équipe de la même Université, LPS-DT, et l’autre de l’Université Toulouse 1 Capitole : TSM Research.

Chercheur.e.s associé.e.s Céreq, membres du CERTOP :

Marianne Blanchard, MCF en sociologie
Mireille Bruyère, MCF en économie
Baptiste Giroud, Doctorant en sociologie (dir. P. Lemistre)
Prisca Kergoat, MCF en sociologie
Philippe Lemistre, IGR HDR socioéconomie, Chercheur Céreq
Christelle Manifet, MCF en sociologie
Boris Ménard, MESRI (SIES-DGESIP), Chercheur associé au CERTOP
Arnaud Pierrel, Doctorant en sociologie (codir. Prisca Kergoat) Chercheur associé au CERTOP
Mathieu Rossignol-Brunet, Doctorant en sociologie (dir. P. Lemistre, codir. Marianne Blanchard)
Benjamin Saccomanno, post-doctorant au CERTOP (contrat DARES)
Catherine Soldano, MCF en sociologie

Chercheures associées, membres d’autres laboratoires du site toulousain :

Catherine Béduwé, IGR socioéconomie, CRM, CNRS-Université de Toulouse 1 Capitole
Valérie Capdevielle, MCF psychologie, laboratoire LPS-DT, Univ. Toulouse – Jean Jaurès
Sandrine Croity-Belz, PR. psychologie, laboratoire LPS-DT, Univ. Toulouse – Jean Jaurès


Activités du Centre associé de Toulouse


Le Groupe de Travail sur l’Enseignement Supérieur (GTES) du Céreq créé en 1993 est un réseau d’échange et de production sur les parcours de formation et d’insertion des inscrits de l’enseignement supérieur.

L’animation du GTES est assurée pour le Céreq par Philippe Lemistre. Catherine Béduwé, Marianne Blanchard, Christelle Manifet et Mathieu Rossignol sont membres du GTES.

Ce groupe réunit 40 personnes : des Chargé.e.s d’études du Céreq, des chercheur.e.s et enseignant.e.s chercheur.e.s, des représentant.e.s de l’Observatoire national de la vie étudiante, des Observatoires universitaires et régionaux, des membres de services du MESRI (DGESIP et SIES), de l’agence ERASMUS + France et de l’Institut National des Jeunesses Populaires (INJEP) – voir la liste des membres. Tous s’engagent à participer activement aux travaux du groupe et à ses publications.

Trois ouvrages parus en 2016 :

  • « Professionnalisation des publics et des parcours à l’université. Groupe de travail sur l’enseignement supérieur », Philippe Lemistre, Virginie Mora (coordonnateurs), Céreq Échanges n°3, décembre 2016, 166 p. – Télécharger ici
  • « Étudier le devenir professionnel des docteurs. Groupe de travail sur l’enseignement supérieur »
    Magali Jaoul-Grammare, Simon Macaire (coordonnateurs), Céreq Echanges n°2, décembre 2016, 92 p. – Télécharger ici
  • « Études, galères et réussites. Conditions de vie et parcours à l’université », Séverine Landrier, Philippe Cordazzo, Christine Guégnard (sous dir.), La Documentation française n°5, janvier 2017, 160p. – En savoir plus

Pour la période 2017-2019, quatre sous-groupes produiront des travaux sur les thèmes :

– « Quel effet du parcours à diplôme donné sur l’insertion »
– « Public en reprises d’études : Qui ? Pourquoi ? Dans quelles conditions s’opèrent les reprises d’études ? Quelle place de la reprise d’études dans les trajectoires personnelles et professionnelles ? »
– « Déterminants de la réussite dans l’enseignement supérieur au regard de la diversité des publics étudiants et des vulnérabilités auxquelles ils sont confrontés »
– « Déterminants de l’orientation post bac (exploitations base ministère en partenariat avec le MESRI). »
En savoir plus


Le Groupe de Recherche et de Production sur l’Apprentissage et l’alternance (GRPA) du Céreq a été créé récemment en 2015.

Le GRPA est animé par Prisca Kergoat et Dominique Maillard (Céreq Marseille). Valérie Capdevielle et Arnaud Pierrel sont membres du GRPA.

Il regroupe 15 personnes des Chargé.e.s d’études du Céreq, des chercheur.e.s et enseignant.e.s chercheur.e.s, des membres de services du MEN (DGESCO). Un premier ouvrage paraîtra en 2019.

Les premiers travaux portent sur la thématique de l’apprentissage, à partir d’une entrée principale, celle des publics, et de trois axes :

– « Diversité du public apprenti »
– « Spécificité du public apprenti »
– « Permanence et transformation du public apprenti »

Les travaux ce sont notamment appuyés sur une recherche collective pilotée par Prisca Kergoat et achevée en 2017, à laquelle participaient de nombreux membres du GRPA sur les « Les discriminations à l’entrée en apprentissage ».
Détail et Rapport final en ligne sur le site de l’INJEP


Le Réseau Évaluation Formation emploi (EFE) a été crée en 2011 à l’initiative de laboratoires toulousains, en Économie, Sociologie politique, Psychologie et Sciences de l’éducation : le TSM Research (UT1 CNRS), le CERTOP (UT2 CNRS), le LPS-DT (UT2), et l’UMR EFTS (UT2).

Le réseau EFE est animé par Catherine Béduwé, Sandrine Croity-Belz et Catherine Soldano.

Ce groupe mobilise des chercheur.e.s et enseignant.e.s chercheur.e.s et membres du réseau Céreq et des réseaux des laboratoires fondateurs lors de séminaires de travail auxquels sont associées des publications. Ces travaux ont tous été publiés dans des supports du Céreq.

Les thématiques traitées ont porté sur :

– « Le marché du travail comme lieu d’évaluation des politiques de formation ? »
– « La question des valeurs véhiculées ou au contraire absentes, des évaluations formation emploi ? »
– « Des évaluations pour quelles professionnalisations à l’université ? »
– « La professionnalisation peut-elle ignorer l’employabilité ? (sur ce dernier thème Céreq Échanges à paraître en 2018) »


Les travaux sur la précarité et la vulnérabilité sur le marché du travail auxquels participent Catherine Béduwé, Mireille Bruyère Benjamin Saccomanno menés depuis 2015 entraient dans le cadre des deux contrats pour la DARES coordonnés par le CERTOP et traités dans un cadre pluridisciplinaire.

Le premier concerne le malaise au travail, ses causes organisationnelles et ses conséquences (équipe en sociologie, économie et psychologie). Le second interroge les logiques, besoins et contraintes au fondement d’un usage intensif des CDD de moins d’un mois (équipe en sociologie, économie et droit) – en savoir plus.


Quatre thèses sont en cours ou récemment soutenues parmi les membres du Centre associé :


mise à jour octobre 2018

Imprimer