Rémi Lefebvre et Eric Treille (sous la coordination de)

Éditions : Presses Universitaires du Septentrion
Parution : février 2019, p. 356, prix : 25 euros (broché) – 18 euros (pdf)
ISBN :  10 2757424599 (broché) – 10 2-7574-2471-8 (pdf)

Avec la contribution de David Gouard (CERTOP) et Julien Audemard (CEPEL) :

« Mobilisation de ressources partisanes et effet d’amitié locale lors de la primaire de la droite et du centre »

Présentation de l’ouvrage :

Le temps des vertus magiques prêtées aux primaires, du renouvellement de la vie démocratique à la rénovation des partis, aura été de courte durée. Des États-Unis à la France, l’heure est aujourd’hui au désenchantement.
Ce retournement d’image doit nous interroger. Comment cet instrument de régulation de la compétition politique a pu se muer en facteur de divisions et d’imprévisibilité électorale ? Pour interroger cette crise de la primarisation des systèmes partisans, les enquêtes rassemblées dans cet ouvrage, menées de l’Argentine à la Russie, montrent pourquoi la contagion de ce système électoral ne saurait se lire comme le simple résultat d’une adaptation mécanique du modèle nord-américain ou d’un processus irrésistible de diffusion.
C’est le paradoxe de ce nouveau standard international de désignation. Alors qu’il peine de plus en plus à démontrer son efficacité et sa légitimité, le retour aux modes de sélection antérieurs reste plus que jamais un sujet tabou pour les partis.


David Gouard est maître de conférences en sciences politiques (Université Toulouse – Jean Jaurès, CERTOP). Ses recherches portent d’un part sur les primaires à l’élection présidentielle (primaire citoyenne de 2011 et primaire de la droite et du centre en 2016), et d’autre part sur la participation électorale des ressortissants de l’Union Européenne résidant en France.  Ses projets de recherche actuels s’intéressent à la séquence allant des élections européennes de mai 2019 aux élections européennes de mars 2020.

Imprimer