« Modes d’insertion socio-spatiale du bâti agricole périurbain et sociabilités locales. Le cas des « hameaux agricoles » dans l’Hérault. »

“Socio-spatial insertion modes of periurban farm building and local sociabilities
Case studies of “agricultural hamlets” in the Hérault (France)”

NOUGAREDES Brigitte

Directeur de thèse : Denis SALLES,sociologue, DR Irstea
Thèse de doctorat en Sociologie – soutenue le mardi 24 septembre 2013
Financement : Projet PSDR-LR Gouv-Innov (Gouvernance des territoires et développement rural : Une analyse des innovations organisationnelles)

Jury :
Claire Delfosse, géographe, Professeur des universités, Université Lyon 2/ Laboratoire d’études rurales (LER), rapporteure.
Roger Le Guen, sociologue, Enseignant-chercheur HDR, Unité de Recherche Sciences Sociales (LARESS), rapporteur.
Denis Salles, Directeur de recherche, sociologue, IRSTEA de Bordeaux (Directeur de Thèse), examinateur.
Christophe Soulard Ingénieur de recherche, géographe, INRA-UMR innovation (Co-Directeur de Thèse), examinateur.
Anne-Marie Granié, sociologue, Professeur émérite (Présidente du jury)
Jacqueline Candau, sociologue, Chargée de recherche IRSTEA de Bordeaux

Résumé :

Cette thèse porte sur la coexistence entre l’activité agricole et les usages résidentiels des espaces périurbains via l’étude sociologique des nouvelles modalités de gestion du bâti viticole développées dans le département de l’Hérault. Nommés « hameaux agricoles », ces nouveautés répondent à la planification urbaine durable introduite par la loi SRU (2000) et ses conséquences sur le logement des agriculteurs et sur la cohabitation entre l’activité agricole et les usages résidentiels. Ces modes innovants de gestion du bâti agricole révèlent l’émergence d’une gestion publique de la cohabitation entre activité agricole et usages résidentiels. La thèse s’articule autour de deux principaux axes qui analysent 1) les conceptions politiques de la cohabitation entre activité agricole et usages résidentiels qui émanent de la loi SRU et de ses traductions en nouvelles modalités de gestion du bâti agricole, 2) de la cohabitation vécue par les agriculteurs et par les résidents dans les villages périurbains concernés par ces projets. L’analyse des conceptions politiques de la cohabitation permet de mettre à jour trois idéaux-types de « vivre ensemble ». La confrontation de ces conceptions politiques avec la réalité des dynamiques sociale, met à jour des problèmes inattendus d’équité sociale. La thèse se conclut sur des perspectives de recherche et d’action pour une gestion durable du bâti agricole.

Abstract

This thesis highlights certain aspects of the coexistence between agriculture and residential uses in the periurban via a sociologic study of new ways of managing wine growers’ farm buildings introduced in the department of the Hérault (France). Named “agricultural hamlets”, these innovations take into account legal requirements related to sustainable planning introduced by the SRU law (2000), the implications for farmers’ dwellings and issues of the coexistence between agriculture and residential uses. These new ways of managing farm buildings reveal the emergence of a public management of this issue. The thesis is organized around two principal axes which analyse : 1) the political conceptions of the coexistence between agriculture and residential uses which result in the varied interpretation of the SRU law and in the development of new management of farm building, 2) the real-life experience of “living together” as experienced by farmers and residents of the periurban villages concerned by these projects. The analysis of the political conceptions of coexistence reveals three ideal types of “living together”. The confrontation of political conceptions with the reality of social dynamics, brings to light unexpected problems of social equity. The thesis concludes with the presentation of the numerous perspectives of research and action on the sustainable management of farm building.

mise à jour 11 octobre 2013

Imprimer