Martin-Scholz Anja

Titre : « Communiquer et organiser en échafaudant un « big data » manuel.  Le cas d’un projet de formation en aménagement du territoire »

Thèse de doctorat en sciences de l’information et de la communication

Soutenue en décembre 2017

Jury
Jean-Luc Bouillon
, Professeur en Sciences de l’Information et de la Communication, PREFICS, Université Rennes 2 (membre du jury)
Jérôme Denis, Professeur en Sociologie, CSI, Mines Paris Tech (rapporteur)
François Lambotte, Professeur en Communication, LASCO, Université Catholique de Louvain (rapporteur)
Pierre Maurel, Chercheur, TETIS, Irstea, Université de Montpellier (co-directeur de thèse)
Anne Mayère, Professeure en Sciences de l’Information et de la Communication, CERTOP, Université Toulouse 3, IUT A (directrice de thèse)
Marie-Gabrielle Suraud, Professeure en Sciences de l’Information et de la Communication, CERTOP, Université Toulouse 3 (membre du jury)

Résumé

L’aménagement du territoire en France, et en particulier les processus d’élaboration de documents d’urbanisme, font l’objet d’évolutions distinctes mais conjointes sous les effets de la rationalisation des politiques publiques, de la décentralisation de l’État et de transformations de problématiques d’aménagement. Les acteurs impliqués dans l’aménagement doivent arbitrer entre de nombreux conflits d’usages des sols, au regard de lois et directives plurielles voire contradictoires. Dans ce contexte, nous avons observé un projet de formation développé à travers une collaboration inter-organisationnelle impliquant des agents de plusieurs services déconcentrés relevant de différents Ministères ainsi que des agents d’un organisme de recherche. Ces agents étaient porteurs d’une préoccupation concernant la préservation des terres cultivées ou potentiellement cultivables et, face à la restriction de leur capacité d’agir, ont cherché des modalités d’agir à distance à travers l’élaboration de ce projet. Notre recherche explore les processus organisants, constitutifs d’une organisation transverse. Elle montre comment s’est constitué progressivement un échafaudage à la « frontière » entre différents mondes afin d’équiper les destinataires du module de formation, de données, d’éléments de méthodes, de « façons-de-penser » et de « façons-de-voir » organisationnelles. Ce faisant, elle caractérise cette collaboration comme s’inscrivant dans une perspective relevant de l’evidence based planning et du mouvement des big data. Notre recherche, ancrée dans une approche info-communicationnelle, met au travail les questions de brutification et de mise en compatibilité d’ensembles de données. Elle explore la façon dont la visée de prescription générique se trouve mise en défaut lors de la re-singularisation en situations. Elle met en évidence des questions-clé, en lien avec le mouvement des big data, en termes de production de sens, conçu à la fois comme signification et orientation de l’action.

Mots-clés : Communication constitutive, Collaboration inter-organisationnelle, Processus d’auteurisation, Prescrire, Big data, Brutification, Instrumentation, Travail du sens, Artificialisation des sols, Aménagement du territoire

Title: Communicate and organize scaffolding a « manual big data ». The case of a training project in the land planning field

Abstract:

The land-use planning in France, and specifically the making process of planning documents, evolve both in a distinct and common way due to the effects of the rationalization of public policies, the State devolution of power and the transformations of land management issues. The actors involved in planning must mediate numerous conflicts of land-use, in compliance with multiple and even contradictory laws and directives. In this context, we observed a training project developed via an interorganizational collaboration involving agents from decentralized departments of different Ministries, as well as agents belonging to a research organization.
The agents were concerned about the preservation of cultivated or potentially cultivatable soil. Facing the limitation of their capacity to act, they sought to ways of acting remotely through this project. Our research explores the organizing processes that constitute a transverse organization. It shows how a scaffolding was gradually built up at the « border » between different arenas in order to equip the recipients of the training module with data, elements of method, organizational « ways-of-thinking » and « ways-to-see ». Thus it characterizes this collaboration as part of a perspective based on evidence based planning and on the big data movement. Our research is anchored in an information-communication approach. It works on
questions of rawification and of making data sets compatible. It explores how a generic prescription fails in situed
re-singularization. It highlights key issues, linked to the big data movement, in terms of sense making, sense conceived both as meaning and as orientation of action.

Keywords: Constitutive communication, Interorganizational collaboration, Authoring process, Prescription, Big data,
Rawification, Instrumentation, Sensemaking, Soils artificialization, Land use planning

Imprimer