« La création d’une assurance-maladie universelle au Vietnam »

MAI Linh

Directeur de thèse : VINCENT SIMOULIN, Professeur des Universités, Université Toulouse – Jean Jaurès
Co-Directeur de thèse : VAN TUNG TRINH, Professeur des Universités, USSH, Hanoï (Vietnam)

Thèse soutenue en mai 2017 à l’Université Toulouse – Jean Jaurès

Jury :
BICH-NGOC LUU, Professeur des Universités, Université Nationale d’Economie, Vietnam (Rapporteure du jury)
HUU QUANG TRAN, Professeur des Universités, Institut des sciences sociales du Sud, Académie des sciences sociales, Vietnam, (Rapporteur du jury)
MICHEL CATLLA, Maître de conférences, Université Toulouse – Jean Jaurès
GILBERT DE TERSSAC, Directeur de recherche, CNRS
JEAN-PIERRE POULAIN, Professeur des Universités, Université Toulouse – Jean Jaurès

Résumé :

La présente recherche analyse la mise en œuvre de la politique d’encouragement à l’achat de la carte d’assurance-maladie publique au Vietnam.

Pour ce faire, le premier axe de recherche consiste à faire un état des lieux du système vietnamien d’assurance-maladie et de l’utilisation de la carte d’assurance-maladie par les différentes catégories socio-professionnelles. Le deuxième axe de recherche consiste à élucider la question de savoir si ce programme gouvernemental est porteur d’ambiguïtés. Il s’agit là d’une analyse documentaire de la présente politique elle-même. Le troisième consiste à éclaircir les logiques différentes, à décrire les conflits et les tensions entre les groupes d’intérêts divers, à savoir : l’État, les médecins, les professionnels de l’assurance-maladie et les groupes sociaux, surtout les acteurs visés par la politique, qui n’ont pas encore la carte d’assurance-maladie. Le dernier axe de recherche essaie de comprendre comment et dans quelles mesures ces divers acteurs pourraient entrer en négociation pour en arriver à des compromis et à la réalisation de ladite politique. À partir de cette analyse, nous comprendrions mieux quel en serait le mode de régulation et/ou de gouvernance à l’heure actuelle le mieux adapté à la situation vietnamienne.

En termes d’approche méthodologique, la présente recherche propose tout d’abord une analyse « bottom-up » des conflits et des tensions à partir de la définition de l’action des acteurs les plus bas du système d’acteurs que sont les groupes sociaux non-bénéficiaires de la carte d’assurance-maladie publique. Ainsi, leurs besoins, leurs attentes, leurs objectifs, leurs moyens et leur rationalité, ou plutôt leur logique, nous guident dans la détermination des logiques d’achat de ce produit public. À partir de là, nous analysons les interactions entre ceux-ci et d’autres acteurs comme l’État, les médecins, les professionnels de l’assurance-maladie, qui consistent à construire le système d’assurance-maladie du Vietnam. Cette approche méthodologique nous permet de faire des études qualitatives et quantitatives au travers des échantillonnages représentant les groupes d’intérêts divers relatifs à cette politique d’universalisation et d’encouragement à l’achat volontaire de la carte d’assurance-maladie publique.

La recherche utilise des outils méthodologiques tels que des entretiens approfondis auprès des autorités centrales et locales en matière d’assurance-maladie publique, des médecins, des professionnels de l’assurance-maladie et des groupes sociaux qui se divisent en deux sous-groupes : les détenteurs de la carte d’assurance-maladie publique et ceux qui n’ont pas adhéré à cette offre. Un autre outil méthodologique est l’observation participante sur des espaces sociaux où se trouve une condensation des interactions, par exemple : au cabinet de consultation d’un médecin, au guichet de remboursement des frais d’hospitalisation…C’est dans ces espaces sociaux que les conflits et/ou tensions se défrichent aussi d’une manière « spontanée » et nous aident dans leur découverte.

« The creation of universal health insurance in Vietnam »

Summary

The study aims at examining the implementation process of public health insurance card in Vietnam. In order to accomplish the research aim, the study has five research objectives. First, this study analyzes the situation of the health insurance system in Vietnam, as well as the use of health insurance card among different population groups with different socioeconomic backgrounds. Second, the study examines the transparency of the health insurance card promotion run by the government. Literature review was conducted to address this objective. Third, stemming from the existing conflicts among different stakeholders, the study investigates motivations and actions of the stakeholders, including : governors, physicians, health insurance staff, and target beneficiaries. Target beneficiaries include people without health insurance. Fourth, the study explores the social negotiation strategies used by different stakeholders in order to implement health insurance. Last but not least, the study recommends strategies for health insurance regulation and management tailored to the Vietnamese context.

Regarding methodology, this study adopts the bottom-up approach to investigate social conflicts by identifying action logic of the lowest group in the social hierarchy. The lowest group refers to the most disadvantaged group without public health insurance. The study examines needs, motivations, expectations, objectives, means, and strategies of people in this group which lead to their decision-making (purchasing voluntary health insurance or not). Furthermore, the study analyzes social interactions of stakeholders in this disadvantaged group, as well as their interactions with other stakeholders, such as governors, physicians, and health insurance staff. These interactions construct the health insurance system in Vietnam. Adopting this approach, the researcher applies both qualitative and quantitative research methods. The study sample is representative of different social groups regarding policies of voluntary health insurance. The study applies different data collection methods. First, the researcher conducted in-depth interviews with : (1) representatives of health insurance managers at different levels, from central to local level ; (2) physicians ; (3) health insurance staff ; (4) people using public health insurance ; and (5) people not using public health insurance. Second, the researcher conducted participant observation in appropriate settings, such as health clinics, health insurance offices, etc. These settings exposed social conflicts among different stakeholders inherently. Combining different data collection methods yields fruitful results for the study.

mise à jour mai 2017

Imprimer