Editions : PUF, Coll. Le travail humain

parution : juin 2011, 272 p., prix : 29 €

ISBN : 978-2-13-059050-7

  • Résumé :

Malgré les efforts pour améliorer la sécurité dans l’industrie, la survenue d’une catastrophe n’est jamais à exclure : en témoigne l’explosion de l’usine chimique AZF à Toulouse en 2001. Ce travail interroge les enjeux du concept de sécurité effective, c’est-à-dire la manière dont les sujets passent d’une sécurité figée par des règles à une sécurité en action, au travers d’une transformation des règles formelles en obligations partagées que chacun s’engage à suivre l’engagement, l’appropriation, la compréhension et la coordination par les savoirs forment un ensemble de règles sociales inventées et mobilisées pour « agir en sécurité ». La démarche proposée ici s’inscrit volontairement en marge d’une scène judiciaire qui chercherait à décrypter les causes d’une catastrophe, pour se recentrer sur la scène organisationnelle visant à expliquer ce qu’est le travail d’organisation de la sécurité.

Cet ouvrage s’adresse à tous ceux et celles qui veulent comprendre les pratiques de sécurité au sein de l’entreprise, ses ambitions et ses limites : ingénieurs, médecins du travail, membres du Comité hygiène et sécurité, cadres et ouvriers, étudiants et élèves ingénieurs, ainsi que toute personne cherchant à comprendre ce qui s’élabore dans l’enceinte de l’entreprise.

  • Mots-clés : sécurité industrielle, risque technologique majeur, organisation, accident du travail, catastrophe, règle, compréhension
  • Jacques Mignard, aujourd’hui retraité, est un ancien ouvrier, animateur au service sécurité de l’usine AZF.
Imprimer