Editions : Presses des Mines

parution : juillet 2011, 330 p., prix : 32 €

ISBN : 9782911256523

Vu sur le web :

Résumé :

L’engouement pour le bio se confirme. La qualité environnementale des vins interroge donc des producteurs, revendeurs, consommateurs, journalistes, restaurateurs, fonctionnaires, chercheurs : la vigne est en effet une très grande consommatrice de produits phytosanitaires.

Comment vivent et agissent ceux qui veulent conduire la viticulture vers un plus grand respect de l’environnement ? En s’appuyant sur des centaines de témoignages, cet ouvrage rend compte des approches et des pratiques, couronnées ou non de succès, de tous ceux qui se sont engagés d’une façon ou d’une autre dans l’agriculture raisonnée ou intégrée, l’agrobiologie ou la biodynamie, ou encore ceux qui cherchent à revenir à une plus grande authenticité de terroir.

Sommaire, lire quelques pages, commander sur le site des Presses de l’École des Mines de Paris.

Les auteurs :

  • Geneviève TEIL, chercheur en sociologie à l’INRA au SAD APT, a conduit depuis de nombreuses années des recherches sur la mise en marché des vins, le goût et les certifications de qualité.
  • Sandrine BARREY, maître de conférences à l’Université Toulouse Le Mirail, membre du CERTOP (CNRS), s’intéresse aux processus de mise en marché de la nature dans différents terrains (pisciculture, viniviticulture, grande distribution).En savoir plus sur Sandrine BARREY
  • Pierre FLOUX, ancien doctorant de l’INA PG, a étudié la perception de la qualité et l’efficacité des prescriptions. Il travaille désormais dans la distribution des produits biologiques.
  • Antoine HENNION, directeur de recherches au Centre de sociologie de l’innovation (Mines ParisTech-CNRS), mène des recherches sur la sociologie de la musique et de la culture, ainsi que sur les amateurs, le goût et les divers formats de l’attachement.

mise à jour juin 2012

Imprimer