« La féminisation des professions libérales: analyse sociologique d’un processus. Le cas des femmes médecins, avocates et architectes. »

Nathalie LAPEYRE

Thèse de doctorat – année 2003

Directeurs de thèse : Gilbert de TERSSAC et Nicky LE FEUVRE

La féminisation des professions renvoie à de multiples enjeux théoriques et sociaux. Cette thèse défend l’idée selon laquelle l’arrivée des femmes dans les professions de médecin, d’avocat et d’architecte en France s’inscrit dans une dynamique de changement social affectant les rapports hommes/femmes, aussi bien dans la sphère privée qu’au travail.

Loin d’impliquer une simple « dévalorisation » de ces métiers, la féminisation des professions libérales inaugure l’émergence d’une « configuration partielle de genre ».

Au-delà d’une ségrégation interne des professions selon le sexe, cette reconfiguration s’appréhende dans une redéfinition de l’ethos de l’exercice libéral et dans une démocratisation des rapports sociaux de sexe.

L’inflexion des pratiques professionnelles des hommes et des femmes alimente en retour un mouvement de transformation structurelle des professions, qui se reflète dans l’adoption de nouvelles formes d’organisation du travail et des temporalités professionnelles.

Imprimer