Editions : LGDJ Lextenso Editions, Collection Droit et Société

Parution : avril 2010, 184 p., prix : 19 €

ISBN : 978-2-275-02837-8

Résumé :

Où en est le temps de travail aujourd’hui ? Est-il le
résultat de la seule intervention de l’État ou bien
l’objet de négociation avec les partenaires sociaux ?
La France et l’Allemagne empruntent-elles la même voie
face aux contraintes du marché ?

Aujourd’hui le temps
de travail est une variable d’ajustement, pour fixer les
salaires, pour sauvegarder l’emploi ou pour
coordonner les activités économiques.

Cet ouvrage
défend la thèse que le temps de travail devient le
temps des marchés. L’auteur analyse empiriquement
ces changements au cours des vingt dernières années,
tant en France qu’en Allemagne chez le constructeur
d’automobiles VW.

L’analyse révèle l’émergence d’une
nouvelle voie qui associe l’intervention du législateur
et la négociation collective : l’introduction d’une «
norme variable » de la durée de travail est échangée
contre un effort sur la stabilisation de l’emploi. Ces
deux tendances sont liées aux mouvements des
marchés (des produits et du travail) que les
négociateurs cherchent à contrôler.

Est-ce le signe que
les marchés deviennent hégémoniques au plan des
temporalités sociales ou s’agit-il d’une autre
conception des temporalités ?

Ce livre articule des regards sociologique, historique
et comparatif. Il s’adresse aux spécialistes du travail,
des organisations, des temporalités et du droit. Les
acteurs économiques et les étudiants y trouveront des
éléments leur permettant de mieux comprendre
l’évolution du temps de travail.

En savoir plus sur Jens Thoemmes

mis en ligne juin 2010

Imprimer