« La production d’une adhésion « relative » à une nouvelle politique sociale. Le cas du dispositif de Réussite éducative à Toulouse de 2006 à 2009. » GOIRAND Stéphanie

En ligne sur le site des Archives ouvertes

Thèse de doctorat de Sociologie – soutenue le 16 novembre 2012, avec la mention Très honorable et les félicitations du jury à l’unanimité sous la direction de  Vincent SIMOULIN
Financement :
Bourse CIFRE (ANRT – Association PRISM – CERTOP)

Résumé de la thèse :

Cette thèse montre comment une politique socioéducative locale, déployée à la croisée de plusieurs secteurs publics (éducatif, social, santé, loisir,…) et révélatrice de l’évolution actuelle des modes d’intervention sociale (individualisation, activation, contractualisation,…), est appropriée, construite et transformée par les acteurs de terrain, ainsi que dans l’interaction avec les usagers. À partir de l’étude du dispositif de Réussite éducative à Toulouse de 2006 à 2009, ce travail de recherche met en exergue les différentes phases qui ont balisé l’intégration et la structuration de cette nouvelle action publique sociale locale. D’une réception critique de la part des professionnels socioéducatifs locaux à une acceptation et une mobilisation progressives, nos investigations montrent comment les acteurs locaux ont contribué à transformer ce dispositif en une politique « palliative » et présentiste afin de répondre aux carences, aux dysfonctionnements du système socioéducatif local. C’est alors une adhésion « relative » à cette nouvelle politique publique que nous observons, dans le sens où les réticences exprimées au départ par les acteurs ne disparaissent pas, mais sont mises de côté compte tenu des besoins existants et de l’urgence des situations. Les acteurs ne sont pas dupes des tentatives de modification du système et continuent à y résister en cherchant à instrumentaliser le dispositif. Toutefois, l’adhésion, si relative soit-elle, finirait par ouvrir progressivement la voie du changement sous l’effet de la création d’une succession de dispositifs, dont la Réussite éducative fait partie, qui tendent à promouvoir un nouveau paradigme social.

Mots clefs : action publique locale, Nouvelle Gestion Publique, intervention sociale, individualisation, activation, réception d’une politique publique.

Summary of thesis :

This thesis shows how local social and educational policy, deployed at the crossroad of several public sectors (educative, social, health, leisure, …) and representative of the current trends in social intervention paths (individualisation, activation, contracting, …) is appropriate, constructed and transformed by actors on the field, as well as in the interaction with users. From the study of the Educational Success operation in Toulouse from 2006 to 2009, this research highlights the different phases that have marked the integration and structuring of this new local social public action. From a critical reception by the local socio-educative professionals to a progressive acceptance and mobilization, our investigations show how local actors contributed to transforming the operation into a « palliative » and presentist policy in answer to the deficiencies and malfunctions of the local Socio-educative system. We then observe a « relative » adherence to this new public policy, in the sense that the reluctances expressed by the actors at the outset do not disappear, but are set aside considering the existing needs and the situations priorities. The actors are not fooled by the attempts to change the system and continue to resist them seeking to manipulate the operation. However, even if the adherence is limited, it could end by gradually opening the path to change under the influence of the series of operation creation, including the Educational Success operation, which tend to promote a new social paradigm.

Keywords : local public action, New Public Management, social intervention, individualization, activation, reception of public policy.

mise à jour 19 novembre 2012

Imprimer