Coordonnées/Contact Information

Téléphone/Phone 05 61 50 39 72
Etage/Floor 3e Bureau/Office C 350
Courriel/Email timo.giotto@univ-tlse2.fr


Thèse /Ph.D.Thesis

Thèse de doctorat en sociologie – Soutenue en novembre 2017


Jury

Nathalie BURNAY, Professeure des Universités, Université de Namur et Université Catholique de Louvain (Rapporteuse)
Diane-Gabrielle TREMBLAY, Professeure des Universités, Université TÉLUQ (Rapporteuse)
Jérôme PÉLISSE, Professeur des Universités, Sciences Po Paris (Président)
Gilbert de TERSSAC, Directeur de Recherche Émérite CNRS, CERTOP (Examinateur)
Jens THOEMMES, Directeur de Recherche CNRS, CERTOP (Directeur de thèse)


Résumé

Où va le temps de travail ? Cette thèse reprend et tente de prolonger cette interrogation formulée, il y a presque vingt ans.

En s’appuyant sur une étude quantitative et qualitative des dispositifs négociés de compte épargne-temps et des stratégies d’articulation des temps sociaux mises en œuvre par les salariés, cette thèse donne corps à la notion de désynchronisation. En admettant que l’industrialisation ait conduit à une synchronisation des temps professionnels et sociaux, cette recherche s’attache à montrer que ce mouvement s’est inversé. Elle dessine les contours d’un phénomène en construction, qui permet des configurations individuelles des temps et généralise ses marchandages. La thèse dresse le bilan de cette évolution en matière d’égalité, de classes et de genre ; elle expose les possibilités d’articulation temporelle et les risques relatifs à l’isolement et au maintien du lien social. En cherchant à faire la lumière sur le phénomène de désynchronisation, cette thèse s’interroge sur l’avènement d’un nouvel ordre temporel : le marché des temps.

Mots clés : Temps sociaux, travail, articulation, désynchronisation, compte épargne-temps, ordre temporel, marché des temps.


Title « The desynchronization of professional time, towards a new temporal order »

Abstract

Where is working time going ? This thesis resumes and attempts to extend this query/question formulated almost twenty years ago.

Based on a quantitative and qualitative study of negotiated time-saving accounts, and on employees’ strategies for social times articulation, this PhD thesis gives substance to the notion of desynchronization. Assuming that industrialization has led to a synchronization of professional and social times, it seeks to show that this movement has been reversed. It describes this phenomenon under construction, which allows individual configurations and generalizes time bargaining. It assesses class and gender equality ; it exposes the opportunities for time articulation ; it qualifies the risks of isolation and reveals the consequences for social ties. In seeking to shed light on the phenomenon of desynchronization, this thesis questions the advent of a new temporal order : the market of times.

Key words Social times, Work, Conciliation, Desynchronization , time-saving account, temporal order, market of times.


mise à jour 7 novembre 2017

Imprimer