Editions : Le Coquelicot

Parution : décembre 2009, 110 p., prix : 12 €

ISBN : 2-952715-7-3

Résumé :

Entre Barcelone et Paris, Francesco Ferrer i Guardia (1859-1909) fréquenta de très nombreux révolutionnaires : Pierre Kropotkine, Errico Malatesta, Jean Grave…

Mais ses centres d’intérêts ne s’arrêtaient pas là. Il voulait transformer l’individu, en faire un homme, une femme, libres dans une société elle-même libérée de toute exploitation.

Pour donner vie à ses espérances, il créa à Barcelone, en 1901, l’Ecole Moderne qui fit aussitôt de très nombreux émules. Ouvertes aux filles et aux garçons, animée par une pédagogie active, elle faisait appel à toutes les connaissances propres à faire des enfants des individus libres. Tous les chercheurs « avancés », attachés aux idées nouvelles furent invités à y donner des cours, des conférences.

De telles conceptions politiques et pédagogiques ne pouvaient laisser indifférents l’Eglise et tous les conservateurs. La répression qui coûta la vie à Francisco Ferrer fut à la hauteur de la peur qu’avait éprouvée le pouvoir.

Nous avons voulu, en consacrant cet ouvrage à Ferrer, rappeler les enthousiasmes, les rêves, les ambitions d’une époque, qui sont à la fois très loin de nous dans leur expression mais aussi très proches quand ils nous parlent de solidarité, de justice sociale, de liberté.

Tout n’est peut-être pas à réinventer…

En savoir plus sur Annie Rieu

Bon de commande sur le site de l’éditeur

mis en ligne juin 2010

Imprimer