« Une sociologie de la décision alimentaire. L’observance diététique chez des mangeurs hypercholestérolémiques. »

Tristan FOURNIER

Thèse de doctorat de Sociologie- soutenue mercredi 29 juin 2011

Directeur de thèse : Jean-Pierre Poulain

Financement : Prix de recherche, puis contrats de recherche, puis ATER

Résumé :

Cette thèse tente d’apporter, en la sociologisant, des éléments de réponse à une question émanant du monde médical : pourquoi des individus atteints d’hypercholestérolémie et donc surexposés à des risques cardio-vasculaires ne mettent pas en application les conseils diététiques formulés par leur médecin ?

Trois phases d’enquête ont été menées :

1) des entretiens d’experts, dans le but d’identifier les controverses qui ont transformé l’hypercholestérolémie en un problème de santé publique majeur ;

2) des entretiens individuels et collectifs auprès de « mangeurs à risques », afin de saisir les principaux freins au suivi des règles hygiéno-diététiques prescrites et les formes de régulation sociale de la pathologie ;

et 3) une enquête quantitative, avec passation de questionnaires auprès de 800 individus, et ayant pour but la description socio-démographique de la population d’étude et la validation des résultats qualitatifs.

Si les rapports à l’alimentation et à la santé apparaissent comme étant en partie surdéterminés par des variables sociales et culturelles, les résultats invitent surtout à resituer les individus dans leurs contextes interactionnels et familiaux. Les décisions alimentaires et les manières de faire face à cette pathologie chronique ne sont pas construites dans une perspective individuelle. Au final, l’articulation entre la sociologie de l’alimentation et les champs de la santé, du risque, de la famille et du genre a permis de renouveler la problématique de l’observance et d’ouvrir un vaste territoire de recherches sur les effets du « manger ensemble » et du « vivre ensemble ». En cela, la thèse entend contribuer à une sociologie de la décision alimentaire.

Mots-clé : décision alimentaire, hypercholestérolémie, interactionnisme, médicalisation, observance, prévention nutritionnelle, risques cardio-vasculaires, sociologie de l’alimentation.

mise à jour mai 2011

Imprimer