Empreintes-et-inventivites-.jpg
Editions : PRESSES UNIVERSITAIRES DU MIRAIL et IRD Editions, Coll. Ruralités Nord Sud

parution : juin 2006, prix : 29€

ISBN 2-85818-793-1 et ISBN 2-7099-1598-7

Avec une contribution de:

CETTOLO, H., RIEU, A.-M.,« Pour une prise en compte du « genre » dans les actions d’insertion des femmes en milieu rural » chapitre 16

Résumé du chapitre:

Les actions d’insertion sociale et professionnelle visant un public exclusivement féminin se sont développées depuis plusieurs années et ont eu un impact non négligeable. Les femmes rurales sont présentées comme population cible, pouvant bénéficier de mesures spécifiques en raison de leurs situations particulières. Dans cette contribution, il sera donc question d’examiner des initiatives spécifiques en faveur des femmes, pour déterminer si elles contribuent effectivement à une plus grande égalité entre les hommes et les femmes. Les approches axées sur les femmes (groupe cible) ont abouti à des initiatives novatrices et catalytiques sur certains territoires. Tout un travail sur les représentations stéréotypées de l’emploi des femmes a été mené : campagnes de sensibilisation des employeurs à la capacité d’insertion professionnelle des femmes et à la mixité des emplois, repérage et promotion des parcours réussis de femmes pour sensibiliser d’autres femmes par exemple.

Toutefois, on peut s’interroger sur la nécessité de mettre en place des dispositifs spécifiques. A partir de plusieurs recherches-actions que nous avons menées sur différents territoires ruraux, nous avons constaté que les actions d’insertion en direction des femmes en milieu rural butent sur deux écueils :

1) une non prise en compte de l’hétérogénéité des profils des femmes en milieu rural au niveau de leurs trajectoires.
Femmes du lieu, agricultrices, femmes seules avec enfants, femmes en couple, femmes migrantes, toutes ces femmes présentent un certain nombre de caractéristiques communes dans leur situation : problèmes familiaux (ruptures conjugales, familles monoparentales), ruptures professionnelles, sentiment d’isolement, problèmes de santé, isolement géographique ou encore isolement culturel. Elles vivent dans un lieu de résidence marqué par la ruralité avec ses avantages et ses contraintes, mais elles ne constituent pas pour autant une catégorie homogène. Certaines sont très qualifiées et diplômées, d’autres ont des bas niveau de qualification et aucune expérience professionnelle. De ce fait, leurs attentes en matière d’insertion professionnelle et/ou sociale varient en fonction de leurs trajectoires de vie et trajectoires professionnelles antérieures.

2) une non-prise en compte d’une problématique « genrée » du marché du travail et de l’emploi féminin au niveau national et spécifique dans les territoires ruraux concernés : L’offre d’emploi reste très sexuée, les projets innovants de type artisanal ou artistique ne sont pas accompagnés, l’assignation quasi exclusive des femmes au travail domestique et parental est ignorée.

Les itinéraires de vie de femmes montrent bien comment des formes de précarisation sociale et d’exclusion notamment par rapport au travail salarié s’enchevêtrent et se cumulent avec une discrimination de genre.

La prise en compte des conditions de vie et des préoccupations des femmes est de plus en plus prise en compte par les différents acteurs de l’insertion, dans l’élaboration de leurs actions et pour les stratégies à mettre en place. Nous proposons une analyse de cette dynamique à partir d’actions menées dans le département de la Dordogne. Cependant si les priorités et les besoins propres aux femmes sont identifiés, force est de constater que cette analyse en ciblant seulement les femmes n’inclut pas celle des besoins déterminés par les hommes et celle de leurs intérêts stratégiques, notamment pour évoluer vers une société plus égalitaire.

Résumé de l’ouvrage :

Cet ouvrage éclaire les relations entre la construction des
rapports sociaux de genre et le développement rural. Il
défend l’idée qu’aujourd’hui, les difficultés des modèles de
développement créent un contexte favorable à une
meilleure prise en considération des initiatives innovantes
portées par les femmes. Les études présentées révèlent les
conséquences de ces changements sur les rapports dynamiques
et sur les constructions symboliques et pratiques du
masculin et du féminin.

Cette nouvelle donne, observée dans les pays du Nord
comme dans ceux du Sud, redéfinit les jeux des acteurs
qu’ils soient institutionnels ou non institutionnels, publics ou
privés, femmes ou hommes, alors que se modifient règles et
normes antérieures et que la mondialisation accroît la
concurrence entre les territoires.

Fondé sur une approche pluridisciplinaire de sociologues,
géographes, économistes et anthropologues, et s’appuyant
sur des exemples puisés dans différents contextes
africain, indien et français, l’ouvrage s’adresse à tout lecteur
qui s’intéresse à la question du développement rural.
Quatre dimensions de la question sont ici abordées : les
politiques publiques, le marché du travail, les réalités et les
symboles des pouvoirs féminins, les représentations du
masculin et du féminin.

Imprimer