Titre : « Participation du public et politiques d’accès à l’eau potable en milieu rural sénégalais. Les Associations d’Usagers des Réseaux d’Eau Potable dans la région de Saint Louis. »

DIONE Yangane

Thèse de doctorat en Sciences de l’Information et de la Communication – soutenance jeudi 10 juillet 2014

 Lieu : IUT Ponsan, salle du Conseil, 115 route de Narbonne – 31077 Toulouse (comment venir ?)


 Jury :

Marie Gabrielle SURAUD, PU sciences information communication, UPS, CERTOP (co-directrice)

Stefan BRATOSIN, PU sciences information communication, Montpellier 3, LERASS

Amadou DIOP, Professeur géographie aménagement, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, GRED

Alioune KANE, Professeur géographie, Université Cheikh Anta Diop de Dakar (co-directeur)

Denis SALLES, DR sociologie, Irstea, ADBX


 Résumé :

Ce travail propose une analyse communicationnelle des dispositifs de gestion des réseaux d’eau potable dans la région de Saint Louis. Partant d’une étude de cas, celle de l’ASUREP de Lampsar, nous montrons que la proximité territoriale et culturelle n’engendre pas de façon mécanique la prise de parole publique des villageois dans les débats locaux mis en place par les autorités politiques. En outre, ces débats publics institutionnels tendent à accentuer les désaccords. Ces contestations s’expriment alors au sein des associations mais aussi dans les espaces traditionnels d’échange (la rue, le marché, le lac, la borne-fontaine…). La multiplication des espaces publics autonomes dans les villages, notamment l’espace associatif, contribue à une évolution des formes d’intervention des populations à la vie politique. Ces dernières engagent des actions qui rompent avec les traditions (barrage de route, destruction de biens « publics »…). Ces formes de mobilisation révèlent l’émergence d’un « espace public » et sa tendance à l’autonomisation vis-à-vis des autorités politiques et traditionnelles (chef de village, chef religieux…).

Mots clefs : communication, ASUREP, eau potable, participation, milieu rural, Sénégal.


 Abstract :

Public participation and policies for access to drinking water in the rural areas of Senegal.The associations of the users of drinking water networks in the region of Saint Louis.

This thesis is an attempt to analyse how communication is carried out by drinking water management agencies in the Saint Louis region, Senegal. Based on a case study, that of Lampsar’s ASUREP (Association of the users of drinking water networks), it shows that territorial and cultural proximity does not automatically encourage villagers to speak during local dabates organized by the public authorities. Besides, these institutional public debates tend to intensify misunderstanding. These disagreements are then expressed in associations’ meetings, and also in traditional meeting places (the street, the marketplace, the lake, the drinking fountain, etc.). The multiplication of the autonomous public spaces in villages, especially associations, contribute to change the forms in which populations are involved in public affairs. They undertake actions that go against traditional practices (blocking roads, damaging « public » utilities…) These forms of demonstration show the emergence of a « public space » seeking its own independence from political and traditional authorities (chief of village, religious leader…).

Key words: communication, ASUREP, drinking water, participation, rural area, Senegal


mise à jour juillet 2014