Née d’une rencontre fortuite, ce programme de coopération de 15 années s’est concrétisée par la coordination un ouvrage collectif sur le thème des transitions au Viêt-Nam, la création d’un Master de l’Université Toulouse – Jean Jaurès (UT2J) délocalisé à Hanoï depuis une dizaine d’années, et la construction d’une Maison du Tourisme et du Village au Viêt-Nam.

Cette coopération s’est développée dans le cadre d’une convention qui lie l’Université Toulouse – Jean Jaurès et l’Université des Sciences Humaines et Sociales de Hanoï (USSH – Université Nationale du Viêt-Nam).


Comment tout a commencé

La coopération d’enseignement et de recherche est née d’une rencontre fortuite entre An Quoc Truong (enseignant de l’USSH) et Gilbert de Terssac (DR CNRS CERTOP), invité à donner une conférence au Viêt-Nam en 2002 : leurs réflexions sur l’évolution des systèmes éducatifs au Viêt-Nam ont débouché sur la volonté de formaliser une coopération, d’abord sous la forme d’une thèse que An Quoc Truong a préparée sous la direction de Gilbert de Terssac, puis par un Master, des colloques et des échanges de professeurs.

Cette coopération – soutenue par l’Université Toulouse – Jean Jaurès et ses différents partenaires au cours du temps : l’Ambassade de France, l’AUF, le CNRS, la Région Midi-Pyrénées, la Mairie de Toulouse – a été développée autour de 3 volets : scientifique, pédagogique, culturel.

Cette aventure a été partagée, depuis le début, avec Daniel Weissberg (professeur à l’UT2J, et alors responsable des Relations Internationales de l’Université), Michel Catlla (maître de conférences à l’UT2J, membre du CERTOP), et plus récemment par Vincent Simoulin (professeur à l’UT2J, alors directeur du CERTOP).

Volet scientifique

Durant 6 années, les échanges France/Viêt-Nam se sont multipliés en prenant la forme de colloques et workshops, d’échanges d’experts français et vietnamiens dans des domaines tels que la santé, l’alimentation, le travail, l’éducation, l’agriculture, la famille, l’urbanisme, la violence, la culture.

Ouvrage Viêt-Nam en transitions 2014

L’ouvrage « Viêt-Nam en transitions » (sous la direction de Gilbert de Terssac, An Quoc Truong, Michel Catlla, 2014) témoigne de ces travaux de recherche. Il rassemble les savoirs et savoir-faire de ces experts français et vietnamiens de disciplines différentes (anthropologie, sociologie, histoire, démographie, économie, gestion…) qui y ont étudié les transitions en cours.

Volet pédagogique

Afin de répondre à la volonté des collègues vietnamiens de structurer une formation universitaire correspondant aux besoins du Viêt-Nam en termes de sciences sociales, le Master « Management de l’Action Publique et des Entreprises » (MAPE) est créé en 2006. Dirigé par Michel Catlla (MCF UT2J, CERTOP) et Nicolas Golovtchenko (MCF UT2J, CERTOP), il est a été rattaché au Département de sociologie de l’Université Toulouse – Jean Jaurès et délocalisé à Hanoï. Il s’intitule aujourd’hui
Master Sociologie des Organisations et de l’Action Publique (SOAP).

Ce Master a permis aux étudiant-e-s d’apprendre à conduire des changements selon des modalités inhabituelles, telles que le recours aux destinataires, ou l’intervention des usagers dans la mise en œuvre de ces changements.
A ce jour, 150 étudiants (vietnamiens, français, laotiens, cambodgiens, chinois) sont diplômés de cette formation.

student.jpg

La plupart des étudiant-e-s qui suivent cette formation ont déjà un emploi, lequel leur permet de financer la formation. Une fois diplômés, ils évoluent généralement vers un emploi de cadre, qui leur octroie davantage de responsabilités. Parmi les débouchés de cette formation, on peut citer : membre d’un service de ressources humaines, participation aux équipes qui formulent les projets, expert en organisations pouvant faire un diagnostic, un audit de la situation, renforcer la compétence des entreprises ou administrations en gestion des ressources humaines.

Trois étudiants ont poursuivi leur formation et sont inscrits en thèse à l’UT2J.
MAI Linh « Les tensions et conflits sociaux à travers la politique d’universalisation de la carte d’assurance maladie mise en œuvre par l’Etat vietnamien à l’heure actuelle : une étude empirique à Hanoï, Vietnam » (en cours)

Co-direction : Vincent SIMOULIN (UT2J, CERTOP) et Van Tung TRINH (USSH, Hanoï)

BUI Trang Huong « Une réforme publique : La transformation des universités vietnamiennes. » (en cours)

Co-direction : Vincent SIMOULIN (UT2J, CERTOP) et Van Tung TRINH (USSH, Hanoï)

TRUONG An Quoc « La transition au risque des jeunes diplômés de l’enseignement supérieur. Le cas de la ville de Hanoi. » soutenue en 2007 sous la direction de Gilbert de Terssac (CNRS, CERTOP).

Co-direction : Vincent SIMOULIN, UT2J, CERTOP et Van Tung TRINH, USSH, Hanoï]]

Volet culturel

Une étude du patrimoine culturel d’une minorité Hmong de la Province de Son La, dans le cadre d’une coopération décentralisée entre la Région Midi-Pyrénées et la Province de Son La a été conduite dans le cadre du Master et de cette coopération.

MTV_Vietnam_c_GdeTerssac2014web.jpg

Afin de mettre en valeur ce patrimoine, l’équipe projet composée des membres de l’UT2J, du CERTOP, et de l’Université des Sciences sociales de Hanoï (USSH), a proposé la création d’une Maison du Tourisme et du Village (MTV) de HUA TAT. Cette maison, située dans un village près de Moc Chau, à 5 heures de route de Hanoï, est aujourd’hui achevée et représente trois aspects de la coopération franco-vietnamienne :

la valorisation du patrimoine artisanal culturel (danse, musique, broderie).

la recherche sur les matériaux pour parvenir à construire une Maison de 120m2 au sol dans l’esprit d’une maison traditionnelle, mais avec des matériaux contemporains tels que l’acier. Cette MTV révèle à la fois l’architecture traditionnelles des Hmong et une innovation pour s’adapter aux technologies contemporaines.

l’inscription dans un parcours touristique qui permet aux visiteurs de rencontrer les membres de la minorité Hmong et de découvrir leur culture.

La Région Midi-Pyrénées a confié à l’Université Toulouse – Jean Jaurès le soin de piloter le projet de Maison du Tourisme et du Village (MTV). L’Université s’est appuyée sur l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) pour en assurer la réalisation.

Franchir les obstacles

Au début de cette coopération, la crainte d’une dispersion des forces et l’incertitude du soutien de l’Université étaient alors bien présentes. Pour mettre en œuvre cette coopération, il aura dés lors fallu convaincre certains personnels que le Département de sociologie de l’UT2J avait grand intérêt à développer des activités de recherche et d’enseignement au Viêt-Nam. Par la suite, le soutien de tous s’est avéré continu, important et sans défection durant toute la durée du projet. Il aura fallu également dépasser les contraintes d’une certaine bureaucratie vietnamienne tant au niveau de l’administration que des collectivités territoriales.

Les chercheurs retiennent

Pour les chercheurs, la compréhension des contradictions et des dynamiques d’une société dont le taux de croissance était proche des deux chiffres dans les années 2000 a été sans conteste très enrichissante. Les recherches ont permis d’étudier la manière « dont les acteurs s’en sortent » dans une situation où l’État ne peut plus intervenir ; la manière dont l’ouverture de la société sur le marché en 1986 reste régulée par l’État pour conserver une certaine cohérence et éviter de nouvelles poches de pauvreté.

Cette action coopérative à large spectre a également permis d’associer aux échanges scientifiques les membres du CERTOP intéressés par cette thématique, de permettre aux enseignants-chercheurs français d’intervenir à de multiples reprises dans des formations délocalisées au Viêt-Nam. Sans oublier la présence de doctorants vietnamiens qui vient accroître le vivier des compétences du laboratoire.

Cette expérience a enrichi les pratiques et les façons de considérer la sociologie et la société, laquelle ne se résume pas aux modèles des sociétés occidentales.

Et maintenant…

La coopération se poursuit aujourd’hui au travers d’une formation par la recherche de deux enseignants-chercheurs qui préparent leur thèse sous la direction de Vincent Simoulin. Après 9 promotions, le Master SOAP est en cours de restructuration, laquelle est conduite par son responsable Michel Catlla.


Contact

Gilbert de Terssac (chercheur CNRS émérite, CERTOP) – detersac@univ-tlse2.fr


mise en ligne mars 2017 – propos recueillis par Anne Razous, Communication CERTOP

Imprimer