Article en ligne

Milanesi Julien, « Quelles théories économiques pour réglementer les organismes génétiquement modifiés ? », Revue Française de Socio-Économie, 2/2016 (n° 17), p. 163-177. URL : http://www.cairn.info/revue-francaise-de-socio-economie-2016-2-page-163.htm

DOI : 10.3917/rfse.017.0163


Résumé

Nous défendons dans cet article l’idée qu’une théorie économique permettant de penser la réglementation des organismes génétiquement modifiés (OGM) doit articuler une réflexion sur la justice à celle sur la recherche d’efficacité. Nous proposons l’hypothèse selon laquelle les choix normatifs sur ces biens sujets à controverse scientifique se concrétisent dans différentes conventions de qualité des OGM qui structurent, à leur tour, les réponses réglementaires.

Mots-clés OGM, réglementation, externalités, qualité, conventions


Plan de l’article

1 – Introduction
2 – La recherche de la réglementation optimale : externalités et optimum de Pareto
2.1 – Corriger les externalités
2.2 – La réglementation optimale
2.3 – Optimalité et justice
3 – Réglementer pour stabiliser une définition de la qualité
3.1 – De la justice à la qualité
3.2 – Controverses socio-techniques
3.3 – La qualité objective
3.4 – La définition de la qualité comme bien commun
4 – Conclusion


Contact : Julien Milanesi, Maître de conférences en Économie, Université Toulouse III – Paul Sabatier, CERTOP


Imprimer