Gouard David, Audemard Julien, Boyadjian Julien et al., « Les trois électorats de la primaire de la droite et du centre. Mobilisation et production des votes aux limites de l’entre-soi », Revue française de science politique, 2017/6 (Vol. 67), p. 1113-1130. DOI : 10.3917/rfsp.676.1113. URL : https://www.cairn.info/revue-francaise-de-science-politique-2017-6-page-1113.htm


Cet article interroge les ressorts sociaux et politiques de la mobilisation électorale lors de la primaire de la droite et du centre de novembre 2016 au travers d’une enquête par questionnaires « sortie des urnes » menée dans sept bureaux de vote métropolitains. Au-delà de la logique « censitaire » de ce scrutin, l’étude souligne les formes diversifiées de politisation des électeurs mobilisés, dont certaines sont acquises au contact des réseaux partisans tandis que d’autres, majoritaires, semblent plus étroitement liées à des effets de position sociale. La large victoire de F. Fillon lors de ce scrutin s’interprète ainsi comme une double capacité à répondre aux attentes des électeurs les plus acquis à la droite et à exploiter les réseaux partisans locaux.

The three electorates of the right-wing primary election in France

This article assesses the social and political motivations for mobilization during the French “Right and Centre” primary election of November 2016 through an exit-poll administered in seven departments of metropolitan France. Beyond the requirement that voters pay a fee to participate in this election, our survey emphasises the diversity of voters’ motivations. Whereas some of them mobilized because of their proximity to the main right-wing party (“Les Républicains”) and its networks, others went to vote mainly owing to their social characteristics. The landslide victory of François Fillon in this election can be interpreted as a twofold ability to meet the expectations of this part of the right-wing electorate and to use local partisan networks.

Plan de l’article

Analyser la primaire à travers la sociologie de ses électeurs
Une enquête localisée multisites
La primaire, arbitre du rapport de force entre trois électorats
Formes de politisation et rapport aux instances partisanes
Des formes spécifiques de politisation aux processus de production des votes
Le rôle du contexte politique local


David Gouard est Maître de conférences en science politique à l’Université Toulouse – Jean Jaurès, et membre du CERTOP.

Ses recherches portent sur les évolutions politiques et électorales observables depuis les années 1980 dans les villes d’Île-de-France autrefois constitutives de la « banlieue rouge ». Il poursuit également ses travaux sur deux autres terrains : les primaires à l’élection présidentielle (primaire citoyenne de 2011 et primaire de la droite et du centre en 2016), la participation électorale des ressortissants de l’Union Européenne résidant en France.

A consulter également :

David Gouard, « Classes populaires et conservatisme politique », Métropolitiques, 22 mars 2018. URL : http://www.metropolitiques.eu/Classes-populaires-et-conservatisme-politique.html

Recension de l’ouvrage : Violaine Girard, Le Vote FN au village : trajectoires de ménages populaires du périurbain, Vulaines-sur-Seine, Éditions du Croquant, 2017, 314 p.

Contact : david.gouard@univ-tlse2.fr

Imprimer