« La génomique nutritionnelle : (re)penser les liens alimentation-santé à l’articulation des sciences sociales, biomédicales et de la vie »

de Tristan Fournier (CNRS, Iris) et Jean-Pierre Poulain (UT2J, CERTOP)

Résumé

Cet article étudie d’un point de vue sociologique l’émergence de la génomique nutritionnelle, thématique scientifique née du Projet Génome Humain qui ambitionne de renouveler le diagnostic, la prévention et la prise en charge des pathologies chroniques dans lesquelles l’alimentation serait impliquée. Souvent présentée comme une révolution scientifique, elle permettrait de formuler avec plus de précision les facteurs de risque associés à chaque patrimoine (épi)génétique et donc d’envisager des recommandations nutritionnelles personnalisées. Après avoir défini ce domaine de recherches, l’article en présente les principaux enjeux (émergence de nouvelles formes de responsabilité et perturbation des modes de régulation sociale de l’alimentation) et tente de voir dans quelle mesure la génomique nutritionnelle contribue à re-problématiser le dialogue entre les sciences sociales, biomédicales et de la vie autour des liens alimentation-santé.

Mots clés : environnement / épigénétique / interdisciplinarité / nutrigénétique / santé

 

—————————————————————–

Article téléchargeable en ligne à partir du site de la revue Natures Sciences Sociétés / DOI : https://doi.org/10.1051/nss/2017023

Contacts : tristan.fournier@ehess.frpoulain@univ-tlse2.fr


Photo : ©Station biologique Roscoff-ADN

Imprimer